Connexion

Syndicate content

Italie : vers la fin de l’agneau de Pâques ?

vendredi, 14 avril, 2017 - 16:48

La crise économique et les conséquences de l'adoption par un nombre grandissant d'Italiens d'un régime végétarien ont un résultat inattendu : la consommation d'agneau à Pâques devrait baisser de près d'un tiers. Même l'ancien premier ministre italien, Silvio Berlusconi, prend la défense des petites boules de poils.

L’image a fait le buzz en Italie. À quelques jours du weekend de Pâques, les Italiens ont découvert une action de communication de la part de leur ancien président du Conseil, Silvio Berlusconi, pour le moins étonnante…et émouvante. Dans un clip vidéo, on peut en effet admirer l’ancien homme fort de l’Italie dans une posture qu’on ne lui connait pas : il y trône dans le jardin de sa villa d’Arcore, entouré de cinq agneaux gambadant sur un fond de musique sirupeuse, avant d’en saisir un dans ses bras et de lui donner le biberon…

« A Pâques choisissez la vie, choisissez l’option végé » : c’est le titre de la campagne à laquelle Berlusconi prête son image. Dans le clip figurent également sa compagne et la députée Michela Brambilla, présidente de la Ligue italienne de défense des animaux.

Le geste de Silvio Berlusconi a rapidement été suivi par celui de la présidente de l’Assemblée nationale italienne, Laura Boldrini, qui a adopté un couple d’agneau et a posé fièrement avec eux dans l’espoir de susciter la compassion de ses compatriotes à la veille du repas pascal.

« Adoptez un agneau ? Plutôt un éleveur ! »

L’ancien premier ministre Matteo Renzi, quant à lui, a déclaré qu’il mangerait de l’agneau à Pâques afin de respecter « une tradition familiale ». Car en Italie, la consommation d’agneau a baissé de 10% en 2016, et la chute devrait atteindre 30% cette année. De plus en plus d’Italiens deviennent végétariens et la viande continue de représenter un luxe dans un pays qui ne s’est jamais véritablement remis de la crise. Seuls 800 000 agneaux devraient être abattus en 2017, contre plus de 4,5 millions en 2010.

Les éleveurs, qui réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires à l’occasion des fêtes de Pâques, considèrent ces évolutions avec inquiétude. Le journal La Nuova Sardegna a même titré : « Adoptez un agneau ? Plutôt un éleveur ! »


Réactions
Pays