Connexion

Syndicate content

Migrants : l’Europe ne remplit pas ses engagements

samedi, 15 avril, 2017 - 08:14

Le plan de relocalisation des demandeurs d'asile arrivés en Grèce et en Italie arrive à son terme dans moins de cinq mois. La plupart des Etats européens sont en dessous de leurs obligations

« Il est temps à présent que les Etats membres tiennent leurs engagements et intensifient leurs efforts. Ils ont le devoir politique, moral et juridique de le faire », a déclaré, mercredi 14 avril, Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen en charge des migrations.

Les Etats membres de l’Union européenne ont adopté, en septembre 2015, un plan de relocalisation des réfugiés, arrivés massivement en Grèce et en Italie. Il prévoyait que 160 000 demandeurs d’asiles seraient répartis entre 21 pays. Or la Commission européenne a révélé que seuls 16 340 réfugiés avaient bénéficié de ces mesures.

La France est à 16% de son objectif

La République tchèque, la Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie s’étant prononcées contre ce plan, les objectifs initiaux de relocalisations avaient déjà été réévalués et baissés à 106 000 demandeurs d’asile.

Seules Malte et la Finlande sont en mesure d’atteindre leurs objectifs dans les temps : elles ont respectivement atteint 85% et 64% des relocalisations qui leur étaient assignées. Mais la plupart des autres Etats membres de l’UE sont en retard. Le Luxembourg n’a atteint que 50% de son objectif, les Pays-Bas 28%, la France 16% et l’Allemagne 13%.

Les mauvais élèves européens sont l’Autriche, la République tchèque, la Hongrie et la Pologne, qui pointent toujours à 0%. Malgré tout, la Commission européenne dispose de peu de moyens pour sanctionner les pays récalcitrants.


Mots clés
,
Réactions
Pays