Connexion

Syndicate content

La France vient d’élire le plus jeune chef de l’Etat d’Europe

mercredi, 10 mai, 2017 - 12:55

Dans la république française, seul Bonaparte avait accédé plus tôt au pouvoir suprême. Emmanuel Macron est le seul président de moins de quarante ans du continent et, au niveau des chefs de gouvernement, il n’est devancé que par le premier ministre estonien. Son profil de carrière atypique est en outre fort peu fréquent dans l’UE. 

Agé de 39 ans, le huitième président de la cinquième république élu dimanche est le plus jeune Président français de tous les temps. Un record détenu jusque-là par le président de la deuxième république Louis Napoléon Bonaparte, élu en décembre 1848 à l’âge de 40 ans.

De fait, si l’on considère les chefs d’Etat républicains, on n’en dénombre que quatre depuis la révolution française qui avaient moins de cinquante ans à leur prise de fonction. Valéry Giscard d’Estaing avait élu président en 1974 à l’âge de 48 ans. Jean Casimir-Périer l’avait été en 1894 à 46 ans.

Comme on l’a dit, Louis-Napoléon Bonaparte avait 40 ans lors de son élection en 1848. Enfin, bien qu’il n’ait pas eu le titre de président et qu’il a dû son accession au pouvoir au coup d’Etat du 18 brumaire, Napoléon Bonaparte est devenu « premier consul de la république française » en novembre 1799 à 30 ans (à gauche sur l’image).

Beaucoup de jeunes chef de gouvernement au XIXème siècle

Si l’on considère à présent les 94 hommes – aucune femme ! –ayant porté le titre de président du conseil entre la Restauration et la fin de la quatrième république (1815-1958), on dénombre 21 chefs du gouvernement de moins de 50 ans.

Un résultat assez peu surprenant dans la mesure où, au XIXème siècle, la quarantaine était déjà considérée comme l’âge mur et la soixantaine comme la vieillesse. Toutefois, un seul de ces 21 personnages avait moins de 40 ans : le Duc Elie Decazes, devenu président du conseil des ministres du roi Louis XVIII en 1819 à 39 ans, l’âge de Macron.

Cela change avec la cinquième république. Sur 21 premiers ministres, seuls trois ont accédé à leur fonction avant 50 ans : Michel Debré (47 ans en 1959), Jacques Chirac (42 ans en 1974) et Laurent Fabius. Ce dernier est d’ailleurs le plus jeune chef de gouvernement français de tous les temps puisqu’il a été nommé par François Mitterrand à Matignon en 1984, à 38 ans.

Le cadet des chefs d’Etat de l’Union européenne…

Emmanuel Macron va devenir le plus jeune président de la république de l’Union puisque le cadet d’entre eux était jusque-là Andrzej Duda, le président polonais, 45 ans actuellement et 43 au début de son mandat. Il sera même le cadet des monarques, Philippe VI d’Espagne ayant déjà 49 ans.

Toutefois, pour être parfaitement rigoureux, il y a hors de l’UE un chef d’Etat européen, ou plutôt une cheffe, qui est encore bien plus jeune qu’Emmanuel Macron : Il s’agit de Vanessa d’Ambrosio, devenue en avril dernier Capitaine-Régent de la république de Saint-Marin à 29 ans. Il est vrai que ce micro-Etat est dirigé conjointement par deux capitaines régents dont les mandats sont limités à six mois !

… et le vice-champion comparé aux chefs de gouvernement

Qu’ils soient premiers ministres, chanceliers, présidents du conseil ou président du gouvernement, on compte 27 chefs de gouvernement dans l’union européenne puisque la république de Chypre, dont le régime est présidentiel, n’en a pas.

Exactement le tiers – neuf – ont actuellement moins de 50 ans et la majorité d’entre eux dirige des pays nouveaux-membres de l’UE: Il s’agit des premiers ministres Roumain, Croate, Tchèque, lituanien, Estonien et maltais.

Ils ont entre 43 et 47 ans à l’exception du premier ministre de l’Estonie, Jüri Ratas qui n’a que 38 ans et est donc plus jeune que notre prochain président. En outre, il a succédé à Taavi Roivas qui n’avait que 34 ans à son accession au pouvoir en 2014.

Plus près de chez nous, on connaît également le premier ministre grec, Alexis Tsipras, qui n’a que 42 ans. Au Luxembourg, le libéral Xavier Bettel a 44 ans et nos voisins belges sont dirigés par le francophone Charles Michel seulement âgé de 41 ans.

Des profils rarement atypiques…

Emmanuel Macron présente un profil atypique dans la politique française avec en particulier ses études de philosophie – sanctionnées par un diplôme de maitrise sur Machiavel puis d’un DEA sur Hegel – et son passage dans une banque d’affaire.

Malgré leur génération, ses homologues européens quarantenaires n’ont pas forcément suivi un parcours original. Plusieurs, comme le croate Andrej Plenkovic, le tchèque Bohuslav Sobotka, l’estonien Jüri Ratas, le luxembourgeois Xavier Bettel ou encore le président polonais Andrzej Duda ont suivi des parcours très classiques : études de droit ou d’économie, diplômes d’avocats, élus précoces…

L’un d’entre eux est même « fils de… » puisque le belge Charles Michel a vu son père Louis Michel député, eurodéputé puis commissaire européen.

… à trois exceptions près

D’autres positionnements sont plus originaux. Le grec Alexis Tsipras a été ingénieur civil et, très tôt, il a milité dans les mouvements étudiants d’extrême gauche.

Quant au premier ministre lituanien Saulius Skvernelis, il était tout simplement commissaire de police avant d’entrer en politique. Enfin, le premier ministre roumain Sorin Grindeanu présente le parcours assez parallèle à celui d’Emmanuel Macron. Après des études d’informatiques, il est devenu assistant universitaire en philosophie et sociologie puis a fait un passage dans le privé en tant que directeur général adjoint d’une firme d’investissement…

Les précédents Cameron et Renzi

Manifestement, la nouvelle génération politique européenne ne se caractérise pas, globalement, par un profil vraiment différent des ainés. Mais il faut encore évoquer ici deux parcours qui peuvent apparaître comme des précédents à Macron.

D’abord celui, très classique, d’un ancien jeune premier ministre, le britannique David Cameron arrivé au 10 Downing Street en 2010 à 43 ans. Fils d’un agent de change, issu d’une famille patricienne, études au collège d’Eton, diplômé d’Oxford, le jeune David a très tôt été assistant parlementaire puis, dès l’âge de 26 ans, conseiller au Trésor au sein du gouvernement de John Major.

Enfin, on ne peut parler de jeunesse en politique sans évoquer l’ancien président du conseil italien Matteo Renzi, arrivé à la tête du gouvernement en 2014 au même âge que Macron, 39 ans.

Fils de député, études de droit, ancien scout catholique, un temps journaliste puis responsable des ventes presse dans une société de marketing appartenant à sa famille, il entre en politique dès l’âge de 21 ans. Il est élu local à 29 ans et devient à 34 ans maire de Florence.

Un parcours très précoce comme David Cameron et aussi, comme Emmanuel Macron, une volonté de renouveler l’offre politique du centre gauche au nom d’un social-libéralisme assumé. Mais pas au point de vouloir complètement dépasser le clivage gauche-droite.

Contrairement à Emmanuel Macron qui, lui, coche toutes les cases de l’originalité : jeunesse, parcours fulgurant, formation atypique, expérience du privé, volonté de se démarquer des partis classiques…

Si le futur président devait en outre choisir comme premier ministre celui qui, à ce stade, semble tenir la corde pour le poste – à savoir Edouard Philippe, Maire du Havre de 46 ans – la France se doterait du seul couple exécutif d’Europe de moins de 50 ans !


Réactions
Pays