Connexion

Syndicate content

Pologne : des effigies de députés pendues par des ultranationalistes

mardi, 28 novembre, 2017 - 16:41

Des manifestants d'extrême-droite polonais ont pendu des images de députés européens qui avaient précédemment voté en faveur d'une résolution dénonçant la montée du néo-fascisme dans le pays. Après s'être défaussé sur l'opposition, le gouvernement a lancé une enquête.

Où va la Pologne ? Samedi dernier, quelques dizaines de manifestants nationalistes ont symboliquement « pendu » des effigies représentant des eurodéputés polonais, dans les rues de la ville de Katowice.

Les six députés victimes de cette macabre mise en scène appartiennent tous à la Plateforme civique (PO, centriste), le principal parti d’opposition polonais. Les manifestants entendaient par cette action dénoncer le soutien de ces eurodéputés à une résolution, adoptée le 15 novembre par le Parlement européen, et condamnant les réformes judiciaires mises en place par le gouvernement conservateur et eurosceptique.

La résolution demandait également au gouvernement polonais de condamner la « marche fasciste et xénophobe » organisée le 11 novembre à Varsovie, manifestation qui avait rassemblé quelque 60 000 personnes.

Réaction du président du Parlement européen

Dans un premier temps, le ministre de la justice, Zbigniew Ziobro, a rejeté la faute sur l’opposition, refusant de condamner l’action et estimant « qu’une réaction provoque une autre réaction », avant d’annoncer lundi l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a réagi sur Twitter : « Je vais écrire à la Première ministre, Beata Szydlo, pour assurer la sécurité des membres élus du Parlement européen quand ils expriment leurs opinions de manière indépendante, sans menace et qu’ils s’opposent à ceux qui répandent la haine en exposant de scandaleuses photos de politiciens pendues ». Pas sûr que cela suffise, néanmoins, à juguler les tentations populistes en Europe de l’Est.


Réactions
Pays