Connexion

Syndicate content

Vers une hausse de la population musulmane en Europe à l’horizon 2050

vendredi, 1 décembre, 2017 - 14:31

Selon un centre de recherche américain, la part des citoyens de confession musulmane pourrait représenter entre 7,4% et 14% de la population européenne d'ici à 2050.

Combien y aura-t-il de musulmans en Europe en 2050 ? L’institut américain indépendant Pew Research Center a sa petite idée, ou plutôt trois. Le centre de recherche a établi trois scenarii, selon que l’immigration soit nulle, moyenne ou forte dans les années à venir.

Dans le premier cas de figure, en cas d’arrêt total de l’immigration, même légale, vers l’Europe, la population musulmane en Europe passerait de 4,9% en 2016 à 7,4% en 2050. Dans le second, celui d’une immigration moyenne (poursuite de l’immigration légale mais fin de la vague migratoire débutée en 2015), les citoyens de confession musulmane représenteraient à la même date 11,2% de la population européenne. Enfin, dans le cas de la poursuite d’une forte immigration, telle que constatée entre 2014 et 2016, la part des citoyens européens musulmans culminerait en 2050 à 14% au sein de l’Union européenne (UE).

Dans tous les cas, précise Pew, cette proportion resterait « considérablement moindre que celle des chrétiens et des sans religion ».

La population européenne baissera sans une forte immigration

Et en France ? Selon l’institut américain, les musulmans représentaient en 2016 8,8% de la population, soit 5,7 millions d’habitants. Il s’agit de la première communauté musulmane d’Europe, et cela le resterait dans le cas d’une immigration nulle (ils seraient alors 8,6 millions en 2050).

Selon le second scénario, en revanche, les musulmans ne représenteraient que 17,6% (12,6 millions) des Français en 2050, contre 13 millions (16,7%) au Royaume-Uni.

Selon Pew, « les pays qui ont accueilli un grand nombre de réfugiés musulmans ces dernières années (comme l’Allemagne) devraient connaître les changements les plus marqués ». Enfin, l’institut estime que seule une forte immigration serait à même de faire en sorte que la population des 30 pays européens étudiés ne baisse pas d’ici à 2050.


Réactions
Pays