Connexion

Syndicate content

Migrants : l’Europe complice de la situation en Libye, selon Amnesty

mardi, 12 décembre, 2017 - 12:01

Dans un rapport publié mardi, l'ONG Amnesty International accuse l'Europe de « complicité » dans la détention des migrants sur le territoire libyen. Elle reproche également aux gouvernements européens leur aide aux garde-côtes libyens impliqués dans le trafic d'êtres humains.

La vidéo a fait le tour du monde : la chaîne américaine CNN a publié, le mois dernier, un reportage dans lequel ont voit des migrants africains vendus comme des esclaves par des trafiquants libyens. Selon l’ONG de défense des droits de l’homme Amnesty International, les gouvernements européens ont leur part de responsabilité dans ce trafic.

« Les gouvernements européens sont sciemment complices de la torture et des abus endurés par des dizaines de milliers de réfugiés et de migrants détenus par les autorités libyennes de l’immigration dans des conditions épouvantables en Libye », accuse le rapport publié par l’ONG mardi matin. « Des dizaines de milliers de personnes sont détenues indéfiniment dans des centres de détention surpeuplés où elles subissent des sévices systématiques », explique le directeur d’Amnesty pour l’Europe, John Dalhuisen : « Les gouvernements européens ne sont pas seulement pleinement au courant de ces abus, mais (…) ils en sont complices ».

Les gardes-côtes dans le viseur

L’ONG accuse notamment l’Europe de soutenir les gardes-côtes libyens sensés intercepter les navires de migrants tentant de traverser la mer Méditerranée, une coopération qui existe en effet depuis 2016. Les gouvernements européens leur fournissent des équipements et des bateaux. Video à l’appui, l’ONG démontre que ces « sauvetages » en mer sont en réalité menés en mettant en danger la vie des migrants. Quant à ceux qui y réchappent, ils sont le plus souvent ramenés en Libye dans des camps d’enfermement où ils souffrent de conditions de vie déplorables.

« En apportant un soutien actif aux autorités libyennes pour stopper les traversées de la Méditerranée et bloquer les migrants en Libye, les gouvernements européens se rendent complices de ces crimes», poursuit John Dalhuisen. Amnesty prône la réinstallation de dizaines de milliers de migrants sur le sol européen pour briser ce « cycle d’exploitation ».


Réactions
  • Robindesbois

    l’ONG Amnesty International accuse l’Europe de « complicité » dans la détention des migrants sur le territoire libyen. Elle reproche également aux gouvernements etc…
    J’ai l’impression que cette organisation ne voit pas très bien la situation ‘ »des pauvres Européens » car si en Afrique on a pas besoin de se chauffer à cause du froid il n’en est
    pas de même en Europe du nord dont la France. Je ne suis pas responsable que les femmes Africaines fassent des enfants, jadis en France aussi les femmes donnaient la vie à beaucoup d’enfants, en Ayant fait des rechercher sur ma généalogie ….très forte mortalité infantile …Que la situation se dégrade et j’ai peur d’avoir peur des conséquences.

Pays