Connexion

Syndicate content

Le Maroc en colère contre le tourisme sexuel

samedi, 13 janvier, 2018 - 16:39

Un ressortissant français de 58 ans a été interpelé début janvier à Fès après avoir agressé sexuellement deux jeunes Marocaines âgées de 10 et 13 ans

Un ressortissant français de 58 ans a été interpelé début janvier à Fès après avoir agressé sexuellement deux jeunes Marocaines âgées de 10 et 13 ans. Un rassemblement a dénoncé cette semaine le tourisme sexuel qui s’est développé dans le pays.

C’est une critique souvent entendue dans le royaume. Les vacanciers français se comportent mal dans les commerces et les complexes touristiques. A cause d’un marchandage insultant et d’un racisme rampant de la part de personnes retraitées qui y trouvent une vie abordable (et sans impôts), ce mauvais traitement donne une mauvaise image de la société française au Maghreb. Et depuis les attentats de Paris, les Marocains se sentent mal aimés par les français qui considèrent ce pays comme leur terrain de jeu.

Le tourisme sexuel gay est aussi commun

Depuis longtemps, le Maroc est le pays qui attire aussi un tourisme sexuel gay qui fait honte à la communauté LGBT française. Ce que l’on n’ose pas faire en France se passe désormais en Thaïlande ou au Maroc. La révolution tunisienne et l’absence de tourisme en Algérie ont accentué l’idée que le Maroc reste le seul pays du Maghreb où ces agissements peuvent avoir lieu.

Depuis plusieurs années, les affaires se succèdent, suscitant la colère de la population et des ONG qui dénoncent des condamnations trop clémentes. Les autorités marocaines maintiennent qu’il n’y a pas de prostitution dans le pays. Le film « Much Loved » du réalisateur marocain Nabil Ayouch, présenté à Cannes en 2015 avait révélé une industrie sous terraine qui attire aussi les touristes.


Mots clés
, ,
Réactions
Pays