Connexion

Syndicate content

L’Europe consomme toujours plus de gaz russe

mercredi, 17 janvier, 2018 - 16:06

Alors que l'Union Européenne reconduit pour 6 mois ses sanctions contre la Russie depuis l'annexion de la Crimée en 2014, la consommation européenne de gaz dépend toujours plus du gaz russe.

Alors que l’Union Européenne reconduit pour 6 mois ses sanctions contre la Russie depuis l’annexion de la Crimée en 2014, la consommation européenne de gaz dépend toujours plus du gaz russe. Gazprom et le Kremlin peuvent se réjouir : les pays européens et la Turquie en ont importé 194 milliards de mètres cubes l’an dernier. C’est 8% de plus qu’en 2016 qui était déjà une année record.

La reprise économique du vieux continent est à la base de cette forte demande. Mais elle est aussi le résultat d’une production de gaz à bas prix qui n’a pas de limites puisque les réserves sont sans équivalent. Grâce à ses pipelines, Gazprom est en position hégémonique, surtout dans les pays proches de la Russie.

Un levier politique

L’Europe semble avoir très peu de réponse face à cette domination renforcée. Les réserves de gaz des Pays-Bas s’épuisent, celles de la Norvège arrivent à un pic et le gaz russe reste bon marché. Bruxelles essaye de se défendre avec une enquête en cours sur la position dominante de Gazprom. Et le projet de gazoduc Nord Stream 2, qui passera par la mer Baltique, est contesté par plusieurs pays dont la Pologne et le Danemark.

Mais l’intérêt économique prime et risque de durer encore longtemps. Le gaz russe dépasse désormais 35% de parts de marché et l’année 2018 devrait s’avérer un nouveau record de consommation.


Mots clés
,
Réactions
Pays