Connexion

Syndicate content

L’Europe s’attaque à l’huile de palme dans les carburants

vendredi, 19 janvier, 2018 - 16:02

2021 pourrait sonner la fin de l'utilisation de l'huile de palme dans les stations service

2021 pourrait sonner la fin de l’utilisation de l’huile de palme dans les stations service. Car si l’huile de palme est de moins en moins utilisée dans l’alimentation et les cosmétiques, elle se développe dans les biocarburants. L’Indonésie et la Malaisie produisent 85% des 62 millions de tonnes d’huile de palme commercialisées dans le monde en 2016. L’Afrique est aussi concernée avec de nouvelles plantations. Si rien ne change, 7 millions d’hectares de prairies et de forêts vont disparaître. La survie nombreuses espèces sauvages protégées est en jeu.

Une commercialisation cachée

Contrairement à la réglementation sur la nourriture qui indique si de l’huile de palme figure dans la recette d’une crème au chocolat, il n’en est rien pour les carburants. Or plus de la moitié de l’huile de palme importée en Europe alimente les moteurs. Les associations écologistes ont déjà convaincu les distributeurs Leclerc et Super U de ne plus la vendre à la pompe.

Plus polluante

Le biodiesel produit à partir de l’huile de palme s’avère trois fois plus polluant que le diesel traditionnel. 4% des carburants contiennent des huiles alimentaires. Son utilisation est donc doublement toxique : pour les consommateurs mais aussi à cause la destruction (souvent par le feu) des habitats naturels. Le Parlement européen voudrait en voir la fin mais rien n’est moins sûr : les partis conservateurs souhaitent voir la part de l’huile passer de 4 à 7%.


Réactions
Pays