Connexion

Syndicate content

Cet hiver est un des plus sombres en Europe

lundi, 22 janvier, 2018 - 15:01

Une partie de l'Europe est plongée dans la pénombre la plus importante depuis que les statistiques météorologiques existent.

Le soleil semble avoir disparu depuis la fin du mois de Novembre et une partie de l’Europe est plongée dans la pénombre la plus importante depuis que les statistiques météorologiques existent. Par exemple, Rouen n’a eu que 2 heures et demies de soleil durant la première partie de janvier contre une moyenne de 58,6 heures. Paris a vu la lumière du soleil pendant 10 heures à peine, contre les 62,5 habituelles du mois de janvier.

L’institut Royal de la météorologie de Belgique a déclaré le mois de décembre 2017 comme « le deuxième mois le plus sombre depuis 1887 ». Même les villes plus ensoleillées comme Bordeaux et Marseille ont été affectées par les vagues successives de mauvais temps avec beaucoup moins de soleil que d’habitude. Et les résidents de l’Europe de l’Ouest peuvent se considérer chanceux : Moscou n’a reçu que 6 minutes de soleil direct pendant le mois de décembre.

Un risque de dépression plus élevé

L’absence de soleil en hiver peut entrainer des cas de dépression saisonnière avec des symptômes comme une baisse d’énergie, un besoin de sommeil accru et une envie de consommer des produits sucrés et gras. La production de mélatonine est réduite et semble corrélée à la dépression saisonnière, autrement appelée seasonal affective disorder (SAD). Environ 20% des Irlandais sont affectés par cette dépression. Une baisse de production de vitamine D peut s’avérer risquée, surtout pour les populations à peau noire. La luminothérapie est un traitement reconnu pour palier à ces carences.


Mots clés
, ,
Réactions
Pays