Connexion

Syndicate content

En Europe, des alternatives pour le recyclage des bouteilles en plastique

mardi, 6 février, 2018 - 15:18

Face à la prolifération des bouteilles en plastique, l'Union européenne envisage d'obliger les Etats membres à rouvrir des fontaines publiques, pour la plupart détruites au cours des années passées.

La consigne des bouteilles en plastique et des canettes est à l’ordre du jour, sous l’impulsion du gouvernement français, qui en fait une mesure phare de sa future « feuille de route de l’économie circulaire ». Il s’agirait « d’augmenter l’envie de trier ses déchets » pour les millions de bouteilles et canettes achetées dans le commerce, consommées et abandonnées sur place, ce qui représente plus de 10% du volume des bouteilles consommées chaque année par les Français à leur domicile.

Des fontaines à eau en Angleterre

Un article récent du Guardian alertait sur le « non sens » des bouteilles en plastique, chères à l’achat (3 euros) et difficiles à recycler. En effet, les Anglais consomment une quantité astronomique de bouteilles d’eau par an : on évalue leur nombre à 8 milliards. Et une grande partie finit dans les océans. Même dans les restaurants britanniques, les clients n’osent pas demander de l’eau du robinet, alors qu’elle est souvent plus propre que celle vendue en bouteille. Pour remédier à ce problème, la demande de fontaines publiques se fait plus forte.

L’Europe s’en mêle

Pour pallier à ce phénomène, l’Union européenne est sur le point d’obliger les gouvernements à offrir un meilleur accès aux fontaines d’eau gratuites. De nombreuses métropoles ont, en effet, détruit la majeure partie de leurs fontaines publiques. Ces villes devront aussi informer de leur endroit et garantir la qualité de l’eau ainsi offerte. Les niveaux de chlore et les risques de Légionellose seront particulièrement suivis. Cette directive pourrait ainsi faire économiser aux ménages britanniques un équivalent de 525 millions de Livres sterling.


Réactions
Pays