Connexion

Syndicate content

Ralentissement prévu du trafic aérien en Europe

mercredi, 7 février, 2018 - 17:45

La croissance du trafic européen a battu tous les records en 2017, mais elle devrait ralentir cette année, sous l'effet de la hausse du prix du pétrole, de la consolidation du secteur aérien et de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

Les aéroports européens ont connu en 2017 la plus grande progression du nombre de passagers depuis 13 ans. Elle est de l’ordre de 8,5%, selon la fédération européenne des exploitants d’aéroports (ACI Europe). Il s’agit du rythme le plus soutenu depuis 2004, lorsque le trafic avait été dopé par l’adhésion de dix nouveaux pays à l’Europe.

Cependant, cette croissance devrait ralentir en 2018, sous l’effet de la hausse du prix du pétrole, de la consolidation du secteur aérien et de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Elle a déjà montré des signes de ralentissement à la fin de l’année dernière (+5% en décembre), à la suite du dépôt de bilan des compagnies Air Berlin et Monarch, ainsi que de la décision de Ryannair de réduire ses plans de vols.

Paris Charles de Gaulle N°2 en Europe

L’aéroport d’Amsterdam Schiphol est celui qui a enregistré la croissance la plus notable (+7,7%) et atteint la troisième place des aéroports les plus visités (68,5 millions de passagers) du continent. Paris Charles de Gaulle se hisse à la deuxième place du Top 5, avec 69,5 millions de passagers (+5,4%). Londres Heathrow est loin devant ses concurrents, avec 78 millions de passagers. Tandis que Francfort se place à la quatrième place, avec 64,5 millions de passagers. Istanbul-Ataturk est juste derrière, avec 63,5 millions de voyageurs.

L’action de l’opérateur aéroportuaire allemand Fraport et celle de son homologue français Groupe ADP ont progressé respectivement de 62% et 55% en 2017, grâce à la croissance du trafic. D’une manière globale, le trafic aérien français a connu en 2017 sa meilleure progression annuelle, avec 164 millions de passagers.

 


Mots clés
Réactions
Pays