Connexion

Syndicate content

L’excision, un drame qui existe aussi en Europe

lundi, 12 février, 2018 - 17:48

53 000 femmes et jeunes filles sont touchées par cette pratique, dont près de 180 000 en Europe.

Deux cent millions de femmes et de jeunes filles ont subi une forme de mutilation génitale en 2016, selon les Nations Unies. Et l’on estime à 53 000 le nombre de femmes excisées en France. Cette pratique existe dans de nombreux pays d’Afrique (Egypte, Soudan, Somalie, Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal…) mais aussi en Indonésie et en Malaisie. L’Inde, le Pérou et la Colombie sont aussi concernés.

L’excision est une forme de mutilation sexuelle qui vise à retirer le clitoris, ou une partie, de l’appareil génital d’une enfant ou d’une adolescente. Ce rituel a de nombreuses raisons, la principale étant l’interdiction de l’accès à l’orgasme ou l’amélioration du plaisir masculin. Les croyances anciennes sont aussi courantes dans cette manifestation du pouvoir masculin sur la femme.

L’Europe est concernée

En France, trois adolescentes sur dix dont les parents viennent de pays pratiquant l’excision sont menacées, à l’occasion d’un séjour à l’étranger le plus souvent. Parmi elles, une sur dix subira cette pratique, qui est pourtant interdite dans l’Hexagone. Des peines allant de dix à vingt ans de prison peuvent être prononcées à l’encontre des auteurs, selon l’âge de la victime.

En Europe, un demi-million de femmes ont subi une mutilation génitale et près de 180 000 filles sont à risque chaque année. Ce traumatisme est souvent subi dans le cadre de mariages forcés. En Angleterre, qui est en avance sur cette évaluation, 1 300 cas sont recensés par an. Un sur quatre concerne des jeunes filles mineures.


Mots clés
,
Réactions
Pays