Connexion

Syndicate content

Londres va expulser 23 diplomates russes

jeudi, 15 mars, 2018 - 07:53

Londres en appelle à ses alliés traditionnels pour faire pression sur les ingérences russes en occident.

Le feuilleton de ce début mars accouche de la plus grosse opération d’expulsion de diplomates lancée par l’Angleterre depuis plus de 30 ans. Depuis l’empoisonnement, le 4 mars dernier, de l’ancien espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Loulia, la première ministre Theresa May attendait des explications de Moscou. Face à l’ultimatum lancé, le Kremlin a réagi avec incrédulité et un peu de sarcasme, ce qui a provoqué la colère de l’Etat britannique.

En prenant la parole devant la Chambre des communes, Theresa May a annoncé la suspension des contacts bilatéraux entre les deux pays. Il n’y aura pas non plus de représentants britanniques diplomatiques ni royaux à la Coupe du monde de football qui se tiendra en juin et juillet en Russie.

Poutine sur tous les fronts

Le Kremlin est sous pression sur de nombreux sujets comme son soutien dans la poursuite des affrontements en Syrie. Les alliés occidentaux ont décidé de monter le ton. Mais, comme le note cet article de la BBC, les représailles contre le Kremlin pourraient s’avérer douloureuses pour le monde des affaires au Royaume-Uni. Par exemple, BP possède 20% des parts de Rosneft, le géant russe du pétrole et gaz. Personne ne sait comment Vladimir Poutine réagira à ces nouvelles sanctions.

Theresa May a aussi convoqué le Conseil de sécurité des Nations unies. D’autres réponses éventuelles pourraient entraîner la fermeture de la chaine de télévision Russia Today ainsi que des sanctions financières et économiques. Mais Poutine est en campagne électorale et on peut imaginer qu’il saura utiliser ces menaces pour s’affirmer au niveau national.


Réactions
Pays