Drive-in du sexe à Zurich, musée de la protitution à Amasterdam, partout en Europe on cherche des solution pour réguler la prostitution. En décembre dernier, les députés français ont adopté, par 268 voix contre 138, la loi interdisant la prostitution en France, notamment en pénalisant les clients. Nombreux parlementaires UMP et écologistes ont voté contre.

Le racolage sur la voie publique a, lui, été dépénalisé, à l'image de la Suède.Pour certaines associations de défense des travailleurs et travailleuses du sexe, cette pénalisation ne réglera pas les problèmes de fond: l'insécurité des prostituées, le proxénétisme et la traite des femmes.

Tandis que certains pays comme l'Allemagne ou l'Espagne ont légalisé la prostitution - la reconnaissant comme un travail - d'autres la prohibent totalement, à l'exemple de la Suède. Aucun de ces deux modèles ne l'emporte véritablement sur l'autre en termes de "résultats". Nulle part la protection des prostitué(e)s va de pair avec leur droit à disposer de leur corps.