Connexion

Syndicate content

Moins d’heures sup, plus d’emplois

dimanche, 10 octobre, 2010 - 11:51

Contrairement à la politique suivie en France, l’Autriche s’oriente vers une stratégie de partage du travail. Le ministre du Travail veut revenir sur les avantages fiscaux dont bénéficient les heures supplémentaires. Quant aux Verts, ils proposent les 35 heures…

Les débats sur le partage du travail comme moyen de lutter contre le chômage refont surface… en Autriche. Le “travailler plus pour gagner plus”, slogan du président français Nicolas Sarkozy, est aujourd’hui battu en brèche par la classe politique viennoise.

Membre d’un gouvernement de grande coalition sociaux-démocrates/conservateurs, le ministre social-démocrate du Travail, Rudolf Hundstorfer, vient d’annoncer sa volonté de limiter le recours aux heures supplémentaires. Son objectif : diminuer leur nombre de 10 % pour créer des emplois. Le gouvernement souhaite notamment revenir sur les avantages fiscaux accordés aux entreprises proposant des heures supplémentaires. Celles-ci ont représenté 270 millions d’heures de travail en 2008, soit l’équivalent de 180 000 emplois à temps plein.

Créer 84 000 nouveaux emplois

L’Autriche est l’un des pays européens où l’on travaille le plus : 42,9 heures en moyenne par semaine. Au premier trimestre 2009, en raison de la crise, le nombre d’heures supplémentaires a, certes, diminué de 6 % par rapport à la même période de l’année précédente. Mais 730 000 salariés autrichiens en ont profité, ce qui correspond à une moyenne de 8,5 heures de plus par semaine. Parallèlement, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 32 %. Le ministre estime qu’en ramenant cette durée hebdomadaire à 39,1 heures, comme c’est le cas au Danemark, il serait possible de créer 84 000 nouveaux emplois.

Les Verts – qui ne font pas partie du gouvernement – n’ont pas tardé à répondre à la proposition du ministre, suggérant même d’aller au-delà : ils demandent la mise en place de la semaine de 35 heures. Une étude de l’institut de recherche économique Wifo apporte de l’eau à leur moulin. Selon les experts, l’entrée en vigueur d’une telle proposition permettrait d’accroître la population active de 2,7 % et de réduire le nombre de chômeurs de 1,8 %.


Mots clés
, , ,
Pays