Connexion

Syndicate content

Berlusconi sauvé par les femmes

mardi, 14 décembre, 2010 - 11:16

A trois voix près, Silvio Berlusconi a échappé à la motion de censure et sauvé son gouvernement. Contrairement aux consignes de votes de Gianfranco Fini, deux députées de sa formation ont soutenu le "cavaliere".

Le destin de Silvio Berlusconi a, une nouvelle fois, dépendu des femmes. Deux d'entre elles, Catia Polidori et Grazia Siliquini ont en effet voté contre la motion de censure qui risquait de renverser le gouvernement du "Cavaliere".

La première, membre du groupe de Gianfranco Fini "Futur et Liberté pour l'Italie" (FLI) a provoqué une violente altercation entre pro-finiens et pro-berlusconiensa et d'une interruption de séance lorsqu'elle a annoncé son intention de donner sa voix à Berlusconi. Ceci alors que le patron de son groupe – par ailleurs président de la chambre des députés – était l'inspirateur de cette motion de censure. Si le gouvernement était tombé, Gianfranco Fini pouvait même espérer devenir président du Conseil.

La dispute entre les députés n’était pas loin de dégénérer (voir vidéo).

 

 

Mais d'autres femmes ont sans doute contribué à sauver la mise du "Cavaliere". Trois femmes enceintes qui n'ont pu prendre part au vote alors que la motion de censure s'est jouée dans un mouchoir.

Une voix? C'est 150.000 euros

Comme ce scrutin s'annonçait de toute façon très serré, la moindre voix valait cher, très cher. Pour l'opposition, Silvio Berlusconi aurait ainsi acheté les votes de deux députés de gauche qui ont retourné leurs vestes. Un des émissaires de Berlusconi aurait proposé 150.000 euros à l'un des deux élus en échange de son transfert, ce qui tombait bien pour lui puisque c'était exactement le montant de son crédit immobilier qu'il lui restait à rembourser.
Silvio Berlusconi aurait également promis des postes de ministres à une dizaine de parlementaires dont le vote était jugé incertain.

Berlusconi avait mis en garde hier les parlementaires qui auraient projeté de "trahir le mandat reçu des électeurs". Il a également fait des appels du pied aux centristes pour "reconstruire l'alliance de toutes les forces modérées" et a proposé de négocier un nouveau programme et un remaniement pour permettre au nouveau gouvernement de se maintenir jusqu'aux législatives prévues en 2013.

Rome brule

Pendant que Berlusconi échappe à la censure parlementaire, Rome brule. Venus de toute l'Italie, des manifestants anti-Berlusconi investissent le centre de la capitale.

Des militants altermondialistes "Black Bloc", incendient des voitures. Les affrontements sont très violents (voir vidéo) et font une cinquantaine de blessés. Le maire de Rome, Gianni Alemanno, compare la situation dans les rues de sa ville à celle des années de plomb, "de 70 et 80".

 

(Article actualisé avec vidéos le 15/12/10 à 11h30)




Mots clés
, , ,
Pays