Connexion

Syndicate content

Irlande: un poids clérical lourd dans un Etat neutre

mardi, 8 mars, 2011 - 12:06

Plus que la religion, c'est la morale religieuse qui gouverne en Irlande. Profondément ancré, le catholicisme agit dans de nombreux domaines qui concernent l'Etat, dans ce pays pourtant neutre depuis plus de 30 ans.

La religion fait partie des bases historiques de la République d'Irlande. C'est d'ailleurs l'une des nombreuses raisons qui ont poussé les Irlandais, principalement catholiques, à faire la révolution pour se séparer du joug anglican et protestant des Britanniques au début du 20ème siècle. De là découlent aussi principalement la partition du Nord et du Sud de l'île et le long conflit, dont la capitale de l'Irlande du Nord, Belfast, porte encore les stigmates.

Dieu et la politique

Les références à Dieu sont légion dans la Constitution de la République d'Irlande. Pourtant, l'Irlande est officiellement un état neutre, sans religion d'Etat depuis 1972. Mais comme aux Etats Unis, le président de la République d'Irlande doit prêter serment sur la Bible, excluant de fait du pouvoir les athées ou les politiques d'autres confessions.

Quelques groupes, comme Atheist Ireland, militent en faveur "d'une Irlande rationnelle, éthique et laïque". Ils réclament une révision de la Constitution et la suppression pure et simple de certaines lois qu'ils qualifient de moyenâgeuses. Parmi celles-ci, une loi pourtant entrée en vigueur en janvier 2010. Blasphémer en Irlande est une infraction désoermais punie d'une amende de 25 000 euros. Une loi impossible à appliquer mais qui donne une bonne idée de l'avancée de la laïcité.

Le poids de la morale

Et si la religion est encore présente dans les textes, elle l'est encore plus dans les consciences. La morale irlandaise est résolument catholique. Sur des valeurs comme la famille et l'éducation, le poids de l'Eglise est très lourd. En ce qui concerne l'enseignement primaire, les écoles nationales sont pratiquement touts sous patronage religieux. Devant le trop plein de demandes, certaines exigent de leurs élèves un certificat de baptême.

Cette politique éducative a valu à l'Irlande une réprimande de l'ONU en 2009, demandant aux responsables politiques irlandais de donner une plus grande place à la laïcité. Des progrès ont été fait récemment: des écoles multi-confessionnelles ont vu le jour, fondées la plupart du temps par des associations.

Cherchez la mosquée

En ce qui concerne les autres religieux non plus, l'Irlande ne fait pas preuve d'une grande ouverture. A Dublin et dans les alentours, on compte plus de 250 églises ou chapelles dédiées au culte catholique. En revanche, il n'y a que 10 mosquées et les salles de prières.

 

Retour au dossier: les rapports ambigus des Eglises et des Etats


Mots clés
, , , , ,
Pays