Connexion

Syndicate content

Des feux tricolores à l’entrée des restaurants allemands!

samedi, 21 mai, 2011 - 21:24

Vert, orange ou rouge. En Allemagne, des feux tricolores à l’entrée des restaurants vont indiquer le niveau d’hygiène de l’établissement. Au rouge, passez votre chemin si vous souhaitez éviter crampes d'estomac ou, au pire, une intoxication alimentaire!

Les ministres de la consommation des Länder allemands ont pris une décision qui risque de ne pas passer inaperçue… A partir du 1er janvier 2012, les restaurateurs auront l’obligation d’informer à l’entrée les consommateurs sur le niveau d’hygiène de l’établissement. Grâce à des feux tricolores, ils sauront à quoi s’en tenir. Si le vert s’allume, ils pourront alors manger en toute sécurité. A l’orange, ils devront être sur leur garde et au rouge, s’ils décident de s’attabler, ce sera à leurs risques et périls…

La couleur des feux sera réglée en fonction des derniers contrôles réalisés par les autorités en charge de l’hygiène. Les ministres estiment que cette initiative participe à la protection des consommateurs. Une loi allant dans ce sens devrait également être votée au niveau national.

Pour les pouvoirs publics, il s’agit d’une première étape : les boulangeries, les boucheries et les magasins d’alimentation ainsi que les marchés devraient eux aussi rapidement être soumis au même régime. Et quant aux livreurs de pizza et autres sociétés de livraisons de repas à domicile, ils auront l’obligation de mettre un feu virtuel sur leur site Internet.

Les associations de consommateurs satisfaites

La ministre fédérale de la consommation Ilse Aigner n'a pas encore répondu à une question essentielle: que se passera-t-il quand un restaurateur affichera un feu rouge ? Quelle est d’ailleurs la différence entre ce signal qui fera fuir sa clientèle et l’obligation qu’il a selon la loi de fermer son établissement ?

Les associations de défense des consommateurs sont néanmoins satisfaites. Lors des derniers contrôles, près d’un quart des restaurants ne répondaient pas aux normes. Toutefois, elles mettent en garde contre le trop faible nombre de contrôleurs qui ne permet pas aujourd'hui de contrôler tous les restaurants.

Le syndicat des hôteliers et restaurateurs craint, lui aussi, que tous les établissements ne soient pas logés à la même enseigne, certains échappant aux contrôles alors que d'autres sont condamnés au rouge, autrement dit à la faillite. La ministre fédérale a déjà botté en touche, renvoyant aux Länder le financement de cette mesure.

Berlin montre l’exemple

Sans attendre le vote de la loi, le Land de Berlin a décidé d’appliquer au plus vite cette décision. Dans l’arrondissement de Pankow, un système similaire a déjà été introduit il y a deux ans. Ici pas de feux à proprement parler, mais une pancarte avec un sourire auquel est associé un nombre de points, allant jusqu’à 80. Plus le chiffre est élevé, plus le niveau d’hygiène est faible.

Et ça marche. Selon la sénatrice en charge de la protection des consommateurs, la mise en place de ces panneaux aurait suffit à inciter les restaurateurs à balayer devant leurs portes et à faire un grand ménage de printemps dans leurs cuisines quand d’autres, ont mis la clé sous la porte, faute d'hygiène suffisante et de clients.


Pays