Connexion

Syndicate content

Ratko Mladic, boucher de Srebrenica, arrété

jeudi, 26 mai, 2011 - 14:46

Ratko Mladic a été arrêté en Serbie après 16 ans de cavale. L'ancien dirigeant militaire des serbes de Bosnie est accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle pendant la guerre de Bosnie. Le photographe Joseph Melin s'est rendu il y a quelques semaines au Mémorial de Srebrenica où sont enterrés une partie des victimes musulmanes exécutées en juillet 1995. 

8 372 noms sont inscrits sur une dalle colossale, à l’entrée du Mémorial de Srebrenica. 8 372 victimes identifiées à ce jour. Des hommes et des garçons bosniaques exécutés près de la base militaire de Potocari ou dans les forêts alentours, entre le 13 et le 19 juillet 1995.

Leur nombre n’est "pas définitif" précise la plaque : chaque année, de nouveaux corps sont enterrés. Plus de 2 000 reposent actuellement dans le cimetière du Mémorial, recouverts par de sobres stèles blanches, musulmanes… et une croix catholique.

Une cavale de 16 ans

Le responsable de ce "nettoyage ethnique", Ratko Mladic a été arrêté par la police serbe. La capture de l’ancien dirigeant militaire des Serbes de Bosnie, après 16 ans de cavale, a été confirmée ce jeudi par le président serbe Boris Tadic.

Le processus d'extradition vers le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie est en cours. Dès 1995, le TPIY a inculpé Ratko Mladic de génocide pour son rôle pendant la guerre de Bosnie (1992-1995). Il devra également répondre de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Aujourd'hui, nous fermons un chapitre de l'histoire de notre région qui nous mènera vers une pleine réconciliation [régionale],

estime le président serbe.

Première étape avant l'adhésion à l'UE

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a félicité la le gouvernement serbe pour son action courageuse. Le commissaire chargé de l'Elargissement de l'Union européenne, Stefan Füle, a salué de son côté un geste historique, qui démontre que la Serbie a compris l'importance cruciale de la réconciliation régionale. Une reconciliation indispensable au processus d'adhésion à l'UE.

L'arrestation de Ratko Mladic intervient un peu moins de trois ans après celle de l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, arrêté en juillet 2008 à Belgrade. Seul reste en fuite un ancien responsable des Serbes de Croatie, Goran Hadzic.

"Après seize ans d'attente, pour nous, les familles de victimes, c'est un soulagement", a souligné auprès de l'AFP Hajra Catic, présidente de l'association "Femmes de Srebrenica".

Il y a quelques semaines, le photographe indépendant Jospeh Melin s'est rendu au Mémorial de Srebrenica, où sont enterrées une partie des victimes et qui accueille également un petit musée, abrité dans l'ancienne base militaire de l'ONU. Diaporama.

(Pour lire les légendes, passez en mode plein écran, pluis cliquez sur chacune des photos)


Pays