Connexion

Syndicate content

Les dépenses somptuaires des commissaires européens

jeudi, 2 juin, 2011 - 10:55

Les Commissaires européens ont dépensé des millions en jets privés, hôtels de luxe et cocktails. Des dépenses somptuaires qui font mauvais effet au moment où la Commission réclame un budget en hausse pour l'UE et demande à la Grèce de se serrer toujours plus la ceinture.

Les négociations s’annonçaient difficiles entre les Etats membres et la Commission européenne, qui souhaite une augmentation de 4,9% du budget de l'Union* pour 2012. Une position plus délicate à tenir quand le Bureau of Investigative Journalism révèle que

la Commission européenne a dépensé des millions en jets privés, séjours en hôtels cinq étoiles, cocktails et cadeaux de bijoux Tiffany (…) à l’heure même où les Européens subissaient compressions budgétaires et plans de sauvetage du FMI.

Des dépenses somptuaires pour le moins mal venues en ces temps de crise où les cures d'austérité se multiplient pour les citoyens de l'UE et alors même que que la Troïka UE-FMI-BCE va demander à la Grèce de renforcer les mesures d'austérité en contrepartie de nouvelles aides.

Le Bureau of Investigative Journalism a épluché les données disponibles grâce au Système de transparence financière (SFT) de l’Union européenne. "Tous les chiffres ont été vérifiés par les services appropriés de la Commission", précise cette association à but non lucratif.

La crédibilité de la Commission en jeu

Le détail des faits – noms et adresses des hôtels de luxe, compagnies aériennes… – peut être consulté sur son site.

En voici les principaux points :

  •  Plus de 7 500 000 euros ont été dépensés en jets privés pour les déplacements de commissaires entre 2006 et 2010.
  •  La note d’hôtel pour le président Barroso et la délégation de huit personnes qui l’accompagnait à New York, en septembre 2009, s'est monté à 28 000 euros: quatre nuits au Peninsula Hotel où le tarif moyen des suites est de l’ordre de 780 euros par nuitée. C'est plus du triple de la limite de 275 euros par personne pour un logement à New York prévue par les règles européennes, rappelle le The Telegraph. La Commission fait valoir des raisons de protocole et de sécurité.
  • Les orateurs invités à parler à la Commission se sont vu offrir des bijoux, boutons de manchettes ou encore des stylos plume Tiffany. Au total, 20 000 euros ont été dépensés en cadeaux pour les visiteurs entre 2008 et 2010.
  • Plus de 300 000 euros ont été dépensés en 2009 en événements décrits comme des "cocktails". 

Peut-être plus dérangeant encore : En 2009, la Commission a également pris en charge le coût de séjours en résidences cinq étoiles pour divers fonctionnaires et leurs familles, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Ghana.

Il est extrêmement décevant de voir avec quelle facilité la Commission dépense l’argent des contribuables européens – des millions d’euros – en jets privés et hôtels de luxe. Cela ne fait qu’élargir et approfondir le gouffre entre les citoyens et la bureaucratie européenne ,

s'indigne Martin Ehrehauser, député européen indépendant autrichien.

Le Secrétaire d'Etat britanique chargé de l'Europe, David Lidington, s'est également montré très critique envers la Commission.

Les contribuables de toute l'Europe sont confrontés à des décisions difficiles quant à leurs propres budgets domestiques (…) Toute preuve de prodigalité et le gaspillage pourrait endommager la réputation non seulement des commissaires personne concernée mais aussi de l'UE dans son ensemble. Ce qui est très clair, c'est que la Commission ne peut se permettre de faire des économies avant de demander aux gouvernements tout l'argent supplémentaire.

L'exécutif européen se bornait mercredi soir a assurer que ces chiffres ont été "sortis de leur contexte et délibérément mal interprétés". Une réponse un tantinet courte.


*La Commission a demandé une augmentation de 4.9% en paiements pour le budget de l'UE et non pas pour son budget. Au contraire, la Commission a gelé son propre budget administratif en termes nominaux.




Pays