Syndicate content

A voir en Europe: légende athénienne et photos magyares

lundi, 17 mars, 2014 - 10:17

Que faire cette semaine à Berlin, Madère, Athènes, Budapest ou Paris? Expos, concerts, ciné, spectacles et inclassables: les coups de cœur de nos correspondants en Europe.

Théâtre japonais traditionnel à Athènes, festival d'impro à Berlin, cinéma espagnol underground à Paris ou rencontres littéraires insulaires à Madère: les idées sorties de nos correspondants en Europe.

Festival littéraire à Madère

> "Je voudrais de toi un pays": c’est ce vers du poète portugais Césarinny qui sert de prétexte au 4ème Festival Littéraire de Madère (FLM). Un prétexte pour évoquer l’identité, la nation, l’Europe, et les univers littéraires, scientifiques et sociaux. L’initiative revient à l’éditeur italien Nova Delphi qui a choisi Madère pour créer des ponts entre les différents pays du sud de l’Europe.

L’insularité du festival est présentée comme un atout. Ecrivains et chercheurs de différents horizons et nationalités sont invités à débattre au théâtre de la ville de questions pointues, autour d’une œuvre ou d’un auteur, de Si c’est un homme (Primo Levi) à La poésie doit être mangée (Natalia Correia), en passant par Tous les révolutionnaires sont stupides (Bernardo Soares/Fernando Pessoa).

L'anniversaire des 40 ans de la Révolution du 25 avril 1974 est au centre de ce festival, qui a d’ailleurs invité beaucoup de jeunes auteurs nés avec la révolution démocratique. Le FLM débute par le festivalinho, le petit festival, qui concerne les écoles et l’université de Madère. Ce rendez-vous permet aux auteurs invités d’intervenir devant un jeune public attentif, passionné et exigeant. Cette année c’est à l’auteure et interprète brésilienne Adriana Calcanhoto (photo ci-dessus) de boucler en poésie et en musique un festival riche et intense, qui place Madère sur les routes culturelles.
Festival Littéraire de Madère, du 17 au 23 mars.

A Berlin, impro, cinéma turc et israélien

> Comme tous les mois de mars depuis 2001, l’impro prend le pouvoir à Berlin. Le festival d’improvisation propose durant 10 jours des matchs en équipes ou en individuels avec un accent donné aux comédies et aux films de Fassbinder et de Tarantino. Organisé par la troupe berlinoise Die Gorillas, ce festival accueille des comédiens de treize pays différents et pour la première fois une troupe libanaise. 
Festival d'improvisation, du 21 au 30 mars. 
> La Turquie et Israël sont à l’honneur cette semaine à Berlin. Pour sa 11ème édition, la semaine du cinéma turc de Berlin propose une série de fictions et documentaires sortis récemment en Turquie et trois avant premières. La sélection est vaste avec notamment un film sur la vie d’Atatürk, le fondateur de la République, l’histoire vraie d’une jeune kurde devenue championne d’Europe de lutte, ou le documentaire du réalisateur allemand Fatih Akin sur une décharge au bord de la mer noire. 
La semaine du cinéma turc, du 20 au 29 mars. 
> Pour sa deuxième édition, le festival du film israélien propose de son côté pas moins de 70 films fictions, documentaires, courts ou longs, avec un objectif : refléter la diversité de la scène cinématographique et de la société israélienne. 
Festival du film israéliendu 18 au 21 mars.

En France, les femmes s'en mêlent

> "Les femmes s'en mêlent" débute aujourd'hui, pour près de trois semaines de découvertes rock, folk, électro ou hip hop. Cette 17ème édition festivalière donne à entendre la scène musicale indé au féminin dans près de 40 villes en France, avec cette année une incursion en Suède (le 21 mars) et au Canada (du 2 au 5 avril). De la folk anglaise de Liz Green au duo féminin turc Kim Ki O, une trentaine d'artistes sont invitées.
Les femmes s'en mêlent, du 18 mars au 5 avril, dans toute la France et à l'étranger.

Biennale des écritures du Réel. Théâtre, littérature, cinéma, musique, expositions, conférences: la biennale se poursuit à Marseille et environs, pour une programmation dense et internationale. Son crédo: "Voir le monde avec les yeux des autres". Cette semaine, l'exposition La Porte du Non-retour invite à un voyage sonore (avec un dispositif de casques d'écoute) en 49 photographies de Philippe Ducros, sur la thématique de la migration. Jusqu'à samedi, de nombreux spectacles de théâtre ou pluridisciplinaires sont dédiés au jeune public. A noter aussi une balade littéraire et interactive dans les rues du centre-ville de Marseille, samedi après-midi.
La Biennale des Ecritures du Réel, jusqu'au 12 avril, à Marseille et région PACA

> Gonzalo García Pelayo au Jeu de Paume, à Paris : "Producteur musical, animateur radio, joueur professionnel de casino et de poker, apoderado [manager] de toreros…, García Pelayo a autant révolutionné le panorama musical et cinématographique que le monde des jeux de hasard" annonce la programmatrice Marina Vinyes Albes, qui voit dans ce cinéaste espagnol le "chaînon manquant entre Luis Buñuel et Pedro Almodóvar". Son oeuvre est pourtant restée peu connue, du moins jusqu'à la rétrospective à la Viennale (Viena International Film Festival) qui lui a été consacrée en 2013 en Espagne. Gonzalo García Pelayo filme le renouveau et le désir, dans le contexte de l'après dictature franquiste.  


Vivre à Séville, 1978 Gonzalo García Pelayo

"Viv(r)e la vie! Symphonie underground. Le cinéma de Gonzalo García Pelayo" du 18 mars au 6 avril 2014, au Jeu de Paume, à Paris.

Légendes grecques et exotisme

> Ouverture cette semaine du festival "Athènes … une ville de légendes", organisé par la mairie d’Athènes. Avec une exposition de photos de la ville millénaire, des projections de films ayant la ville comme protagoniste et des conférences-débats sur l'avenir de la métropole.
Festival Athènes … une ville de légendes.
> "Chansons pour Céphalonie": concerts de solidarité avec les sinistrés du tremblement de terre de l’île ionienne de Céphalonie de février dernier. Le rendez-vous est organisé par la radio Bima 99,5 FM, au théâtre Badminton (survivant des JO d’Athènes 2004, d’où son nom), avec la participation des plus grands chanteurs-interprètes du pays: Haris Alexiou, Dionisis Savvopoulos, Maria Farandouri… Toutes les recettes seront dédiées à la remise en état des bâtiments endommagés, soit un quart des édifices de l’île.
Chansons pour Céphalonie, concerts toute la semaine. 
> Un peu d’exotisme dans la mer grecque: deux représentations du théâtre japonais traditionnel comique Kiogen, de la troupe Noritsosi Yamamoto, auront lieu au Palais de la Musique d’Athènes.
Théâtre japonais traditionnel, samedi et dimanche 22 et 23 mars
> "L’histoire se mange aussi" est un rendez-vous consacré à l’histoire des productions alimentaires du pays. Ce mois-ci, l’histoire du raisin de Corinthe est à découvrir au travers d'expositions, dégustations, conférences. Premier produit d’exportation dans le monde entier dès 1830, cet "or noir grec" partait de Patras vers les ports du monde entier.
Après une période faste, il a perdu son hégémonie, terrassé par le raisin de Floride. Reste une histoire et quelques belles demeures seigneuriales à Patras, ainsi que de magnifiques hangars en quête de rénovation.
L'histoire se mange aussi, évènement pluridisciplinaire gastronomique, jusqu'à fin mars. Au Golden Hall Maroussi.

Cinoche et photojournalisme à Budapest 

> Ça bouge côté cinéma avec la sortie de plusieurs grosses productions (mais il faudra encore attendre une semaine avant de pouvoir voir The Grand Budapest Hotel!) notamment La religieuse de Guillaume Nicloux (qui n’a pas enchanté la critique), Amour et Turbulences (d’Alexandre Castagnetti) ou encore 3 days to kill. Les plus alternatifs opteront pour le cinéma d’art et d’essai Toldi, le 20 mars, à l’occasion de la journée du film des Droits de l’homme.
> Le Centre de photographie contemporaine Robert Capa s’apprête à héberger la "magyar Sajtófotó kiállítá", soit le rendez-vous annuel des meilleures photos de presse hongroises. L’exposition (jusqu'au 23 mars) s’ouvre sur des clichés pris des photojournalistes magyars postés à Kiev ces derrières semaines.
Exposition de photojournalisme, jusqu'au 23 mars.
> Dans le cadre du festival de la francophonie organisé par l’Institut français, Accordzéâm, groupe français qui n’a pas peur de brasser les genres et réinvente le bal, se donnera en concert ce vendredi.
Festival de la francophonie, jusqu'au 28 mars.


Teaser officiel d'Accordzéâm




Pays