Connexion

Syndicate content

La FNCCR invite Stéphane Lhomme à retrouver la raison à propos de Linky

jeudi, 14 septembre, 2017 - 07:13

Dans un communiqué publié le 30 août dernier, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) a souhaité revenir sur le débat qui intéresse la distribution d’électricité en France, victime ces derniers temps de « surenchères verbales » de la part, notamment, de Stéphane Lhomme. Activiste de la cause anti-nucléaire, le conseiller municipal de Saint-Macaire, par ses prises de position vindicatives, empêche la pose du compteur Linky de se dérouler convenablement et, par-là, freine la transition énergétique.

Un débat où la passion prime sur la raison débouche rarement sur une issue satisfaisante. Pour les participants, dans un premier temps, mais surtout pour la cause débattue, dans un second temps. En France, la transition énergétique en est le parfait exemple. Pour mémoire, l’Hexagone doit réduire sa consommation d’énergies fossiles de 30 % et porter sa part d’énergies renouvelables à 32 % d’ici 2030, diviser par deux sa consommation finale d’énergie d’ici 2050 et ramener la part du nucléaire à 50 % de la production d’électricité en 2025. Des actions qui devront lui permettre de réduire drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre et, ainsi, contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique de la planète.

S’il est objectivement admis que la loi adoptée à l’été 2015 servira au mieux les intérêts énergétiques et environnementaux de la France, certaines voix s’élèvent aujourd’hui pour exprimer leur mécontentement. C’est le cas de Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde), connu pour son statut d’ayatollah de l’activisme écologique. Il n’est pas exagéré, lorsque l’on s’intéresse au personnage, d’affirmer qu’il a fait de la cause environnementale un combat idéologique, voire une véritable religion.

Innocuité de Linky

Sa dernière lubie est de s’insurger contre la pose de Linky, le nouveau compteur électrique d’Enedis (ex-ERDF). Le boitier est dit « communicant », c’est-à-dire qu’il peut envoyer via le réseau filaire à un concentrateur les informations relatives à la consommation électrique des ménages. Qui pourront, dès lors, être facturés non plus sur une estimation de ces chiffres mais sur une base réelle. Il s’agit de la pierre angulaire de la technologie « smart grids » (ou « réseaux électriques intelligents »), ces réseaux dont le but est de rationaliser les dépenses énergétiques et économiques, grâce à un pilotage informatique adapté. La France, qui accuse un peu de retard par rapport à certains pays – européens notamment –, a fait de Linky l’un des éléments fondamentaux de sa transition énergétique.

Sauf que, problème, pour M. Lhomme, en communicant, le boitier émet un rayonnement électromagnétique potentiellement nocif pour les personnes dites « électrosensibles » et, dans le même temps, a accès à plusieurs informations des foyers, comme l’heure à laquelle fonctionne tel appareil électrique. Suffisant pour se lancer dans une croisade contre le compteur vert acidulé, ceci en dépit de tout bon sens, puisque des études sont régulièrement publiées pour renseigner sur l’innocuité de l’appareil et la protection des données privées. L’Agence nationale des fréquences (ANFR), notamment, estime que les ondes émises par Linky ne sont pas plus dangereuses que celles des appareils électriques quotidiens ; la CNIL, de son côté, alerte sur le fait que les abonnés peuvent à tout moment s’opposer à la remontée de leurs données vers les systèmes d’information d’Enedis.

Ego trip décomplexé

Las, Stéphane Lhomme persévère dans sa fronde anti-Linky et entraine à sa suite le plus grand nombre de fidèles possible. Quitte à dépasser les bornes. Car l’homme n’est pas de ceux qui laissent voix au chapitre aux personnes qui ne pensent pas comme lui. Pour avoir récemment accusé des membres de l’UFC Que Choisir de « corruption », de « désinformation » et de « traitrise », il a ainsi écopé d’une mise en examen pour diffamation. Le tort des personnes visées ? Avoir estimé que Linky n’était peut-être pas aussi nocif que voulait bien le dire le conseiller municipal de Saint-Macaire. Qui a aussitôt crié au parjure, alors qu’il est difficile de prêter à l’UFC Que Choisir une complaisance à l’égard de l’Etat et, donc, du nouveau boitier.

Mais tel est Stéphane Lhomme, dont l’activisme passionné – ou l’ego trip décomplexé ? – l’avait déjà amené à se brouiller avec ses anciens collègues du réseau « Sortir du nucléaire » dont il était pourtant administrateur et salarié de longue date. Avant de s’en faire éjecter pour « comportement trop radical ». « Humainement […], il s’est conduit de manière inacceptable » avait déclaré l’un des membres du conseil d’administration.

On comprend dès lors mieux ce qui est écrit dans le communiqué de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). « Rappelons qu’en particulier un dénommé Stéphane Lhomme inonde assez régulièrement les maires de messages [pour les inciter à refuser la pose de Linky], dans lesquels il agresse verbalement les divers acteurs de la distribution d’électricité, en particulier […] Enedis, les syndicats d’énergie et la FNCCR. » Sur son terrain de jeu favori – Twitter –, il lui est par exemple déjà arrivé de comparer les milices françaises sous l’Occupation aux agents d’Enedis venus poser des compteurs, accusant même ces derniers de « mentir, menacer, insulter et frapper les gens jusque dans leurs logements ». Si Stéphane Lhomme a parfaitement le droit de s’opposer à la technologie Linky et de le faire savoir, il serait bien inspiré de privilégier l’argumentaire raisonné à l’invective, pour sa propre crédibilité, d’abord, pour ne pas parasiter par un bruit de fond continu le débat sur la transition énergétique, enfin et surtout.

Tribune proposée par M. Morand, ingénieure d’Affaires pour les marchés de l’Energie. 


Réactions
  • boisneau

    Ce compteur est instrumentalisé dans divers combat protestataires. Ce sont surtout les associations anti-ondes qui sont à l’origine de cette hystérie collective. Elles ont réussi à faire croire au public que Linky émettrait des champs électromagnétiques nocifs. Doublement faux ! Premièrement, Linky ne contient aucun émetteur radio. Deuxièmement, quand bien même il en contiendrait un, cela ne signifie pas pour autant une dangerosité. Les champs électromagnétiques ne sont pas dangereux en soi. Tout est question de dose. Il n’existe pas d’étude validée qui montrerait que les limites d’exposition internationales sont insuffisantes. L’état actuel des connaissances scientifiques sur les ondes et la santé n’est pas aussi mince que le prétendent les anti-ondes. Le problème est surtout que ces gens n’en tiennent aucun compte ! Tout comme le monde politique, l’expertise sanitaire est l’objet d’une grande défiance. On préfère croire n’importe qui qui raconte n’importe quoi plutôt que l’OMS ! C’est tragique !

    • Jean Bono

      on ne parle pas d’émetteur radio mais de courant porteur CPL !
      Je pense que vous devriez vous informer sur les différentes études au sujet de cette technologie qui génère dans un câblage non blindé des rayonnements dans l’ensemble du circuit électrique. Le reproche que l’on peut faire à Enedis c’est qu’il impose une technologie que nous ne pourrons pas contrôler. (les personnes utilisant le wifi chez eux ont le pouvoir d’arrêter son rayonnement de leur propre chef. Pour le Linky, elles ne le pourront pas.
      Ce qui est dramatique, c’est que les personnes ne voulant pas de cette technologie n’ont pas le choix. C’est un peu comme si l’on vous imposait le Wifi chez vous. Je ne suis pas contre l’évolution technologique mais nos habitations ne sont pas encore conçues pour accueillir les technologies « smartgrids » pour cela il faudrait que les réseaux filaires soient blindés pour 2 raisons. l’une pour éviter les mauvaises transmissions de données informatiques et l’autre pour protéger les habitants des rayonnements électromagnétiques induits par cette technologie.
      Bref, je pense qu’il aurait fallut faire cette transition non pas à marcher forcée mais en bonne intelligence. Je ne souhaite pas vous convaincre mais étant dans le milieu des réseaux informatiques, je connais bien le sujet et je rêve d’une société bienveillante ou tout le monde se respecte et laisse le choix aux personnes de vivre comme elle le souhaite dans leur propre logement.

      • boisneau

        le CPL tout comme l’ADSL ou même le 240V, est constitué de courant alternatif. C’est à dire des électrons qui circulent dans les fils de cuivre, et non des photons (champs électromagnétiques) .

        Bien entendu, comme tout courant alternatif, il peut exister des champs électromagnétiques PARASITES. 1) Champ magnétique parasite pour le courant, 2 )champ électrique parasite pour la tension.

        Le CPL ayant une amplitude de 2V, son rayonnement parasite est extrêmement faible. Pas significatif. La nature du réseau électrique domestique et sa symétrie ne forment pas une très bonne antenne non plus. La plupart du temps, le rayonnement parasite de l’installation filaire est 100 fois inférieurs à la limite d’exposition.

        Aucune autorité sanitaire au monde ne recommande de blinder les fils utilisés avec du CPL ou de l’ADSL.

    • Jean Chris

      je ne sais pas ce que vous faites dans la vie, mais à mon avis vous êtes à côté de vos pompes, laissez la discussion entre gens responsables et sérieux, et sérieusement…retournez « jouer » aux playmobils, merci…

    • Richard

      Pour mettre tout le monde d’accord: J’ai refusé linky et n’ai pas ouvert ma porte mais ce cpl me rend si malade que je dois couper presque tous les fusibles chez moi . je suis donc à la bougie depuis février Je ne garde que la chaudière dans le garage, le frigo et la box fibre et sans wifi (souvent coupée la nuit). Alors linky non merci! Sachez que nous sommes maintenant des milliers en France à être malades à cause de linky . Stéphane LHomme n’est pas un agité . Juste un citoyen responsable.

  • Richard

    Non la passion ne prime pas sur la raison. Que ceux qui croient savoir mais n’ont pas linky ou pas de problème avec linky refléchissent 5 mn . Quand on est malade à cause de linky, quand on a un grand nombre de personnes de notre entourage qui est malade aussi , ne peut plus travailler ou doivent démenager à cause de linky on ne peut pas tolérer ce qui est dans cet article.C’est d’un cynisme et d’un mépris total pour les citoyens que nous sommes. Linky je le vit au quotidien au plus profond de mon corps ,hélas! C’est de l’empoisonnement organisé.

  • Jipeleg Jp

    les ondes et les radiofrequences et le cpl ne sont qu’une partie …Gabegie financière et environnementale ou l’on va mettre hors service 35 millions de compteurs prévue durer 60 ans pour des compteurs qui dureront 10 a 15 …déjà en Indre et Loire ou ont ete fait les premiers tests …des compteurs Linky sont déja Hs . Gabevie societal ….soit disant 10.000 emplois crées mais en cdd ….donc précaire pour 5 a 6 ans pour des milliers de suppressions de postes définitifs chez enedis, , edf , la fermeture des agences edf dans les villes, la délocalisation des plates forme vers l’étranger , la sois disant gratuité de la pose et sur compteur , qui en fait par un décret d’août 2010 voit la facture supporté par les consommateurs, par le biais de la CSPE qui a deja augmente depuis jancier 2016 et par la TURPE 5 qui vient d’augmenter de 2.71 % ,au 1aout 2017 …. les dysfonctionnement que je constate au quotidien dans mon village ( des personnes ayant acceptées le Linky en toute bonne fois ) …..les assurances telle la mienne qui refuse de garantir les risques dus au compteur Linky , les augmentations des factures du au cosinus phi avec la consommation en KWH mais facturée en KVA , l’obligation de passer a un abonnement supérieur ( comme l ‘église de mon village ) le Linky étant un véritable ordinateur géré a distance est facilement piratage et peut provoquer un black out ….. bref ya pas mal de chose a dire …. De plus selon la loi de transition energetique , il est nullement specifié par un article et écrit noir sur blanc que le consommateur a obligation et que c’est illégal de refuser ( précision que l’on peut retrouver dans la lettre de la députée européenne Valerie Rabault au ministre Nicolas Hulot ) , et que ENEDIS fait de la spoliation de bien communaux , car ils enlèvent les anciens compteurs et les mettent au rebus , sans décision de déclassement des communes , qui malgre transferts de compétences a des syndicats d’energie , sont et reste la propriété des communes ……….

  • boisneau

    On est vraiment en pleine hystérie collective avec ce compteur !

    l’UFC l’Union fédérale des consommateurs a publié une synthèse très argumentée sur son site. Faire une recherche avec « UFC Linky le vrai du faux « .

Pays