Connexion

Syndicate content

Les urgences hospitalières anglaises au bord de l’implosion

vendredi, 5 janvier, 2018 - 13:38

Les services d'urgence hospitaliers français sont régulièrement en situation de crise mais c'est sans comparaison avec ce qui se passe de l'autre côté de la Manche.

Les services d’urgence hospitaliers français sont régulièrement en situation de crise mais c’est sans comparaison avec ce qui se passe de l’autre côté de la Manche. Un article du New York Times décrit avec effroi le sentiment d’impuissance et de révolte partagé par les patients et le personnel médical. Après 7 années consécutives de réduction du budget du National Health Service (NHS), les malades et les personnes âgées attendent pendant des heures dans les couloirs d’attente et, avec la vague de froid qui s’abat sur le pays, la situation s’aggrave de jour en jour. Certains docteurs admettent via Twitter que les conditions d’accueil sont dignes du Tiers-Monde.

Black alert

Au cours de la semaine dernière, plusieurs hôpitaux ont émis des “alertes noires”, signifiant qu’ils n’étaient plus en mesure d’assumer l’accueil des malades. La première ministre Theresa May a réfuté la crise du NHS en déclarant que l’institution “avait été mieux préparée pour cet hiver que dans le passé”. Pourtant, sous la pression actuelle, des millions d’opérations non urgentes ont été reportées sine die. Comme en France, des médecins urgentistes démissionnent et publient des tribunes dans les médias. Les malades doivent souvent attendre plus de 5 heures pour être examinés, et souvent cela se fait dans le couloir avec les autres patients. “Je ne crois même pas avoir été ausculté par une infirmière” dit un malade. Plus de 9 millions de personnes ont été refoulées des services d’urgence pour l’année fiscale 2016-17 après avoir bénéficié d’une orientation qui aurait pu être obtenue de la part d’un pharmacien. Une situation qui touche aussi les services hexagonaux.


Réactions
Pays