Connexion

Syndicate content

L’obésité, une épidémie européenne

samedi, 19 mai, 2018 - 13:37

La responsabilité individuelle et la liberté de manger ce que l'on veut doivent être équilibrées par l'intervention étatique pour garantir la santé des générations futures.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que l’augmentation de la proportion des personnes obèses est désormais “une épidémie”. C’est un enjeu de santé publique sur plusieurs continents et, en Europe, elle concerne déjà 17% des adultes. D’une manière plus générale, 52% des européens sont en surpoids ou obèses, soit un adulte sur deux et un enfant sur trois.

La proportion des personnes obèses parmi la population mondiale n’a cessé de progresser depuis les années 70, triplant presque entre 1975 et 2016. En Europe, entre 2008 et 2014, seuls trois pays membres sur 28 ont vu leur taux d’obésité baisser.

Les pays se mobilisent

Plusieurs états tentent de changer les comportements alimentaires en taxant davantage les produits qualifiés de “malbouffe”. La Roumanie, le pays le moins affecté par l’obésité, a imposé dès 2010 une taxe sur les fast-foods. Le Danemark a imposé des taxes sur les confiseries, les sodas et la crème glacée en 2013. Le Royaume-Uni et la France ont interdit la publicité à la télévision et sur internet de ces produits depuis 2017.

La Commission européenne s’est bien sûr emparée du sujet dès 2007 avec un Livre blanc sur les problèmes de santé liés à la nutrition, la surcharge pondérale et l’obésité. L’objectif est aussi d’imposer un étiquetage des aliments plus complet, qui indique les teneurs en acide gras, en sel et en sucre. Hors d’Europe, le Chili a mis en place la plus haute taxe au monde sur les sodas (18%) et a récemment interdit la vente de jouets pour les enfants avec de la nourriture.


Mots clés
,
Réactions
Pays