Connexion

Syndicate content

L’Insee intègre le trafic de drogue au PIB français

jeudi, 31 mai, 2018 - 17:59

Après plusieurs années de débat, la France s'aligne sur d'autres pays européens concernant le calcul de cette activité économique.

Suivant la demande d’Eurostat, l’institut statistique européen, L’Insee a intégré le trafic de drogue, illégal, dans la mesure de la croissance. On sait désormais que cannabis, cocaïne et autres substances génèrent en France une activité économique estimée à 2,7 milliards d’euros par an, soit 0,1 point de produit intérieur brut.

Le trafic de cannabis rapporte à lui seul un milliard d’euros tandis que la cocaïne “pèse” 800 millions d’euros. Pour ne pas donner des arguments à ceux qui militent pour la légalisation, la France a mis du temps à communiquer sur ces calculs. D’ailleurs, le chiffre de 2,7 milliards “est une évaluation” selon le Ronan Mahieux, responsable du département des comtes nationaux à l’Insee. “Il y a un risque de sous-estimation”.

En harmonie avec l’Europe

Depuis 2013, Eurostat demande aux autres pays européens de comptabiliser le trafic de drogue dans le PIB. Le but est d’harmoniser les données fournies par les Etats membres. Dès 2014, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie ou la Suède ont communiqué leurs chiffres. Les Pays-Bas ont légalisé cette économie et dès 2007, la seule vente de cannabis était estimée à 2 milliards d’euros. En Espagne, ce nouveau système a permis de voir le PIB augmenter de 3,3%.

Pour l’Insee, le commerce de drogue représente 21.000 emplois à plein temps mais l’immense majorité des “travailleurs” de ce secteur sont à temps partiel. Pour rappel, on estime que 5 millions de Français ont fumé du cannabis au cours de l’année (2016) et ils sont 1,4 million à avoir fumé au moins dix fois par mois.


Mots clés
, ,
Réactions
Pays