Connexion

Syndicate content

Le retard du haut débit européen en région rurale s’accélère

mardi, 5 juin, 2018 - 18:30

Les années passent et la différence entre l'internet des villes et celui des champs se creuse.

Plus de douze pays européens ont un mauvais débit internet dans leurs campagnes, selon la dernière évaluation de la Cour des comptes Européenne (CCE) dont les données concernent 2016. Ces pays sont l’Autriche, la Slovénie, la Pologne, la Lituanie, l’Italie, la Roumanie, l’Estonie, l’Espagne, la France, la Bulgarie, la Suède, la Croatie, la Grèce et la Finlande.

La France, de part sa superficie, est ainsi très mal placée : dans le peloton de queue. De vastes régions de son territoire sont mal couvertes, comme dans le centre de l’Espagne. Il n’y a que cinq pays qui font moins bien : la Bulgarie, la Suède, la Croatie, la Grèce et la Finlande – en dernière position européenne. L’Allemagne, malgré sa réputation d’efficacité, n’arrive qu’à la douzième place, loin derrière le trio de tête : Malte, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Des inégalités sociales

Un accès à un haut débit est essentiel pour que le commerce européen soit compétitif mais, tout autant, pour une meilleure inclusion sociale des populations. Malgré une aide financière importante de la part de l’Europe, le retard s’accélère entre les pays asiatiques très connectés comme la Corée du Sud et la vieille Europe des campagnes.

Le retard de la France et de l’Allemagne est principalement du à l’exode rural. Moins d’habitants dans les villages signifie moins de clients. Les pouvoirs publics et les régions peinent à financer un maillage efficace. Pourtant un accès internet égalitaire peut être un facteur de développement. Le rapport considère que le haut débit est un droit pour tous.


Mots clés
,
Réactions
Pays