Connexion

Syndicate content

Brexit : le scénario du pire

dimanche, 22 juillet, 2018 - 15:38

Il ne reste que 13 semaines pour parvenir à un accord et Bruxelles se prépare à un scénario catastrophe si Londres ne progresse pas dans les négociations.

La crise politique s’intensifie au Royaume-Uni sur le Brexit et la Commission européenne lance un nouveau signal d’alarme en publiant un document à l’intention des vingt-sept Etats membres dans le cas où les négociations échoueraient.

La crainte d’un no deal (“aucun accord”)  plane sur les dernières réunions et le document met la pression sur Londres : “Les préparations doivent être lancées immédiatement, à tous les niveaux, et prendre en compte tous les scenarii”.

Déjà, il y a un mois, un rapport commandé par Londres soulignait les risques encourus pour le Royaume-Uni qui ressemblent à un film catastrophe : pénuries de nourriture, de médicaments et de carburants. Le pays serait menacé par une crise économique d’une gravité inouïe.

Bruxelles s’impatiente

La situation politique à Londres étant actuellement “très volatile” et le peu de progrès dans les négociations ont récemment accru le spectre du no deal. A 13 semaines de la date butoir pour un retrait en bon ordre, l’idée d’un nouveau référendum se répand dans la majorité Tory comme dans l’opposition, et la confusion pourrait très bien provoquer un Hard Brexit.

Mais Michel Barnier et la commission européenne perdent patience et rappellent leur position publiée le 29 mars 2017: “Il appartient au Royaume-Uni d’activer l’article 50, mais une fois ce dernier activé, il lui sera impossible de le désactiver unilatéralement. La notification constitue un point de non-retour”.


Mots clés
,
Réactions
Pays