Connexion

Syndicate content

Roumanie : la protestation ne faiblit pas

lundi, 13 août, 2018 - 13:08

Par  Angela Dimas

Depuis plusieurs jours, les manifestations se succèdent à Bucarest pour dénoncer la corruption du gouvernement. Vendredi dernier, un rassemblement de 80.000 personnes, dont des milliers d’expatriés revenus spécialement dans leur pays et accompagnés pour certains de leurs enfants, a été réprimé avec violence.

Plus de 450 personnes ont été blessées et une trentaine interpellées. De nombreux blessés ont dû être soignés après avoir inhalé des gaz poivre et lacrymogènes abondamment utilisés par les forces de l’ordre. Ce mouvement de contestation a débuté dès le 1er février et déborde désormais des oppositions initiales sur la corruption.

Lassitude de la population

C’est désormais le Parti Socialiste, au pouvoir depuis 2014, qui est la cible du mécontentement. Au départ, une ordonnance anticorruption voulue par le Premier ministre social-démocrate Sorin Grindeanu aurait permis d’exonérer de poursuites une dizaine de personnalités politiques ayant bénéficié de pots-de-vin. Abrogée le 5 février, cette ordonnance a subi l’opposition de la Commission européenne.

La lassitude des roumains est profonde face au système politique. Une grande partie de la classe politique n’a pas été renouvelée depuis 1990 (la chute de Ceaucescu et du régime communiste). La population en appelle à l’Europe qui soutient les efforts anti-corruption du pays. Dimanche soir, entre 3000 et 5000 manifestants réunis devant le siège du gouvernement ont formé un drapeau géant de l’Union européenne.

 


Mots clés
Réactions
Pays