Connexion

Syndicate content

Pont de Gênes : l’UE répond à Matteo Salvini

mardi, 21 août, 2018 - 13:09

Rome doit trouver les fonds pour mettre à niveau ses infrastructures routières, mais l'UE rappelle que tous les Etats membres doivent réduire leur dette publique.

 

La catastrophe du pont de Gênes, qui a coûté la vie à 43 personnes, est au centre d’une polémique au sein de la classe politique italienne. La semaine dernière, le ministre de l’intérieur, Matteo Salvini, affirmait qu’il fallait chercher les raisons de la catastrophe du côté des décisions de l’Union européenne qui, selon lui, “nous empêchent de dépenser l’argent que nous devons mettre pour la sécurité des écoles et des autoroutes”.

“Les investissements qui sauvent des vies, des emplois et le droit à la santé ne doivent pas faire l’objet des calculs rigides et des règles imposées par l’Europe” avait-il ajouté. La commission européenne avait corrigé ces déclarations à travers le porte-parole Christian Spahr : “Les Etats-membres sont libres de fixer des priorités politiques spécifiques, par exemple le développement et l’entretien des infrastructures”.

Bruxelles met en garde l’Italie

Depuis, un plan de 40 milliards est annoncé par le gouvernement italien pour réaménager les infrastructures du pays. Mais Pierre Moscovici, le commissaire européen en charge des affaires économiques et financières, s’inquiète de la dette publique du pays. L’Italie ne pourra pas déroger aux règles du pacte de stabilité financière et de croissance.

Il en a en outre rappelé que l’Italie a bénéficié de 2,5 milliards d’euros au titre de la nouvelle phase de fonds structurels, 8,5 milliards d’euros pour les autoroutes, 12 milliards pour les transports dans le cadre du plan Juncker pour l’investissent.


Réactions
Pays