Connexion

Syndicate content

L’Ecosse innove contre la précarité menstruelle

dimanche, 2 septembre, 2018 - 10:19

Le tabou sur les règles est brisé et de nombreuses femmes exigent un meilleur accès à toutes, et une sensibilisation à l'utilisation des serviettes hygiéniques.

Pour les femmes précaires et particulièrement les élèves et les étudiantes, le coût des protections hygiéniques est si élevé que certaines n’y ont pas accès. C’est pourquoi l’Ecosse est la première nation au monde qui offrira les produits périodiques dès le début de la nouvelle année universitaire en août prochain. Une mesure qui touchera environ 400.000 Ecossaisses.

“Les protections périodiques seront gratuites pour toutes dans les écoles, les collèges et les universités” a déclaré Nicola Sturgeon, la Première ministre d’Ecosse. Le but est qu’aucune fille ne rate une journée de cours par manque d’accès aux produits périodiques. On estime qu’une Ecossaise sur cinq a des difficultés à se payer ces protections périodiques tous les mois. Au Royaume-Uni, c’est une femme sur 10.

Un problème mondial

Dans le monde, 500 millions de femmes et de filles n’ont pas les moyens matériels de gérer dignement leurs règles. En France, les études manquent afin de saisir l’ampleur du problème, mais la mobilisation s’organise. En 2016, une baisse de la TVA appliquée aux protections hygiéniques (de 20% à 5,5%) a été appliquée le 1er janvier 2016.

Mais cette mesure fiscale a surtout été bénéfique pour les fabricants et les distributeurs. La gratuité est l’objectif à atteindre. En attendant, une mutuelle étudiante propose le remboursement des protections hygiéniques. Une association basée à Paris aide à la mise en place de lieux de collectes de protections hygiéniques. Les dépenses moyennes pour l’achat de ces protections sont estimées à 10 euros par femme et par mois.


Réactions
Pays