Connexion

Syndicate content

La Méditerranée toujours plus meurtrière pour les migrants

lundi, 3 septembre, 2018 - 13:49

L'Europe reste dans l'incertitude politique face au flux migratoire tandis que le nombre de personnes noyées progresse dramatiquement depuis le début de l'année.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) vient de publier un rapport qui rappelle que de plus en plus de migrants décèdent lors de la traversée de la Méditerranée. Ce document, “Voyage du désespoir” (“Desperate Journeys”), a comptabilisé plus de 1600 personnes disparues ou ayant trouvé la mort dans le courant de l’année 2018.

Le flux migratoire est moins important que les années précédentes, mais le taux de mortalité, lui, a considérablement augmenté. Pour chaque groupe de 18 personnes ayant entrepris la traversée entre janvier et juillet de cette année, une personne est décédée ou a disparu, contre 42 au cours de la même période en 2017.

L’une des voies les plus meurtrières au monde

Ce sont 60.000 migrants qui ont traversé la Méditerranée depuis janvier, soit 50% du nombre enregistré durant la même période l’an dernier. Parmi eux, 1095 ont trouvé la mort, surtout de la Libye à l’Italie. Ils étaient 2276 pour toute l’année 2017. Le HCR note que cette année, 10 naufrages ont cumulé à eux seuls 50 noyés.

Une des raisons de ces drames vient du fait que les passeurs de migrants prennent de plus en plus de risques et que la surveillance a été accrue de la part des gardes côte libyens. La politique d’accueil italienne s’est aussi fortement réduite. Alors que l’Espagne voit le flux des réfugiés affluer sur ses côtes, 300 personnes sont mortes depuis le mois de janvier.

 


Réactions
Pays