Connexion

Syndicate content

L’impact des bactéries multi-résistantes en Europe

dimanche, 11 novembre, 2018 - 16:48

La surconsommation et la mauvaise utilisation des antibiotiques favorisent la résistance des super bactéries.

Les médecins alertent régulièrement sur le danger de la surconsommation d’antibiotiques, qui rendent certaines bactéries résistantes. Une étude publiée dans The Lancet révèle que 33.000 personnes sont mortes dans l’Union européenne en 2015 pour cinq types d’infection.

Pour la même année, 671.689 personnes auraient ainsi été contaminées. Les chercheurs concluent que l’impact de ces bactéries est “comparable à l’effet cumulé de la grippe, de la tuberculose et du virus du sida”.

Le milieu hospitalier est la source principale

Sur le total des 670.000 infections par une bactérie multirésistante estimées en 2015, près des deux tiers ont été contractées dans le milieu hospitalier. La majorité des victimes sont des jeunes enfants de moins de 12 mois et les plus de 65 ans. C’est en Italie et en Grèce que le taux de mortalité est le plus élevé, l’Italie comptant à elle seule pour plus du tiers des morts associées à ces “super-bactéries”.

En 2017, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une liste de 12 familles de bactéries contre lesquelles il est urgent de développer de nouveaux antibiotiques, en raison des risques que font peser leurs résistances aux traitements actuels. En septembre 2017, une étude britannique affirmait que les bactéries résistantes pourraient “tuer jusqu’à 10 millions de personnes par an d’ici 2050, soit autant que le cancer.


Mots clés
,
Réactions
Pays