Connexion

Syndicate content

Les usagers du train défendus par le Parlement européen

samedi, 17 novembre, 2018 - 10:25

De meilleurs droits protègeront les usagers du train afin d'uniformiser les conditions de l'ouverture à la concurrence.

Les eurodéputés ont adopté à une grande majorité un texte en faveur d’un renforcement des droits des usagers du transport ferroviaire, qui pourrait être mis en œuvre d’ici 2020. Il garantit  les remboursements des passagers à une hauteur de 50% pour une heure de retard d’un train et 100% pour deux heures. Si une correspondance est manquée en raison d’un retard de train, le texte adopté imposera une correspondance automatique.

Les personnes handicapées devront être prises en charge automatiquement dans les plus grandes gares, sans avoir besoin de prévenir. Pour les gares accueillant entre 10.000 et 2000 passagers par jour, il faudra prévenir trois heures auparavant. Les personnes à mobilité réduite, soit 80 millions de passagers de l’Union européenne, seront mieux accueillies, que ce soit pour les trains à grande vitesse, mais aussi les transfrontaliers et les régionaux. Enfin, au moins huit places de vélo devront être garanties par train.

Plus de “circonstances exceptionnelles”

Les compagnies ferroviaires espéraient s’appuyer sur une clause évoquant des “circonstances exceptionnelles” pour être déchargées de leurs obligations, ce qui a été rejeté à une large majorité. Ce qui a fortement déplu aux opérateurs historiques, notamment la SNCF et la Deutsche Bahn.

Ces dispositions préparent l’ouverture à la concurrence sur le réseau ferroviaire qui devrait entrer en vigueur en 2021. C’est à cette date que les premiers concurrents privés du TGV pourront rouler sur le réseau français en toute liberté.


Réactions
Pays