Connexion

Syndicate content

Pays-Bas : la GPA pour les couples du même sexe

lundi, 19 novembre, 2018 - 10:56

La France s'enlise sur le dossier de la PMA, mais d'autres pays européens avancent sur les droits d'accès à la GPA pour les couples homosexuels.

Alors que la France voit le débat sur autorisation de la PMA retardé après les élections européennes, les Pays-Bas viennent s’assouplir les conditions de recours aux différentes techniques de gestation pour autrui (GPA) par fécondation in vitro. Deux cliniques néerlandaises vont ainsi proposer aux couples d’hommes de devenir parents.

Il faudra toutefois répondre à plusieurs critères. Les deux pères doivent être néerlandais, habiter dans le pays, disposer d’un casier judiciaire vierge et parler couramment la langue. Ils ont aussi l’obligation de se soumettre à une évaluation psychologique, tout comme la mère porteuse.

Les Pays-Bas, toujours précurseurs

La PMA y est légale pour les célibataires ou en couple homosexuels depuis une décennie, comme dans sept autre pays européens : la Belgique, l’Espagne, le Portugal, la Finlande, le Royaume-Uni, la Suède, le Danemark. Tant qu’à la GPA, le directeur d’une des deux cliniques concernées, Marc Scheijven, a déclaré : “Puisque les médecins ont les capacités techniques de proposer la gestation pour autrui, je ne vois pas pourquoi les couples homosexuels devraient aller à l’étranger pour réaliser le vœu d’avoir des enfants”.

La nouvelle loi interdit l’exploitation commerciale de la GPA par un tiers, mais laisse la possibilité d’un accord financier entre la mère porteuse et les parents d’adoption. D’autres hôpitaux du pays devraient proposer aussi les procédures de GPA, qui n’étaient jusque-là autorisées que pour les couples hétérosexuels.


Mots clés
,
Réactions
Pays