Connexion

Syndicate content

Un européen sur quatre rejoint désormais le populisme

jeudi, 22 novembre, 2018 - 10:38

Les prochaines élections européennes pourraient voir la plus grande progression des euro sceptiques parmi les 751 députés.

The Guardian vient de publier une étude exclusive qui montre que les partis populistes ont vu leur soutien tripler au cours des deux dernières décennies, ce qui a rendu possible l’élection de leaders populistes dans 11 pays en Europe. En 1998, les partis populistes étaient encore minoritaires, représentant 7% des intentions de vote sur le continent. Désormais, un européen sur quatre soutient une force populiste, qu’elle soit de droite ou de gauche.

Le référendum sur le Brexit et l’élection de Donald Trump ont fortement encouragé cette progression à travers le monde et plusieurs démocraties ont vu l’accès au pouvoir de leaders populistes au Brésil, au Mexique, en Inde et aux Philippines.

L’inquiétude des temps modernes

Le populisme européen a consolidé ses bases durant les années 90 avec une progression notable en Autriche, puis en Norvège, Suisse et Italie sans oublier la France avec le Front National. Mais c’est à partir des années 2000 et la crise de 2008 que le phénomène s’est étendu à travers l’Europe avec le parti Syriza en Grèce, Ukip au Royaume-Uni et Marine Le Pen atteignant son plus haut score (33%) lors d’une élection présidentielle.

La crise migratoire de 2015 a ainsi favorisé l’émergence de forces populistes en Allemagne, en Italie et en Hongrie. En Suède, le parti d’extrême droite des Démocrates de Suède a réuni 17,5 des suffrages. Actuellement, la crise des “gilets jaunes” en France est le dernier symbole politique de cette progression, bénéficiant de l’influence des réseaux sociaux. En vingt ans, le nombre d’Européens vivant dans un pays ayant un leader populiste dans le gouvernement a été multiplié par trois.


Mots clés
,
Réactions
Pays