Connexion

Syndicate content

160.000 nouveaux cas de séropositivité en Europe

samedi, 1 décembre, 2018 - 15:28

La dynamique de l'épidémie russe est encouragée par le désintérêt des pouvoirs publics et menace de s'étendre à l'ensemble de la population à partir des groupes les plus atteints.

Le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le sida et l’Europe compte 160.000 nouveaux diagnostics d’infection au VIH en 2017. Au sein de la zone euro, les nouvelles sont plutôt encourageantes avec une baisse de 20% des infections chez les hommes homosexuels, mais la situation diffère d’un pays à l’autre.

Ainsi, le nombre de nouveaux cas de séropositivité au Royaume-Uni a diminué de moitié depuis 2012 avec 1200 nouveaux cas cette année alors que la France ne parvient pas à réduire de manière significative son épidémie avec environ 7000 nouveaux cas (toutes catégories confondues).

En Russie, la situation toujours alarmante

Sur les 160.000 nouveaux cas de séropositivité européens, 130.000 proviennent de la partie orientale du continent dont 104.000 pour la seule Russie. La grande majorité du 1,2 million de personnes vivant avec le VIH sont des personnes hétérosexuelles avec une contamination largement nourrie par une épidémie d’usagers de drogues qui ont rarement accès à la prévention et aux traitements. En Russie, la méthadone est toujours interdite, ce qui aggrave la transmission du virus par les usagers de drogues.

Si 360.000 personnes ont bénéficié d’un traitement l’année dernière, ce qui représente une progression de 37%, l’épidémie russe va à l’encontre de la tendance mondiale. “Nous n’avions pas assez de traitements, donc nous ne pouvons pas traiter tout le monde” a déclaré Nikolay Lunchenkov, un médecin du centre régional du sida à Moscou.


Mots clés
Réactions
Pays