Connexion

Syndicate content

Extrême droite en Europe : l’Espagne touchée

lundi, 3 décembre, 2018 - 13:17

La montée du populisme affecte désormais l'Espagne dans la région d'Andalousie, la plus peuplée du pays.

Pour la première fois depuis le rétablissement de la démocratie après la mort du dictateur Franco en 1975, un petit parti d’extrême droite, Vox, fait son entrée dans un parlement régional, celui d’Andalousie. Ce dimanche, il a remporté 12 sièges et met fin à la domination de la gauche dans la région la plus peuplée du pays (8,7 millions d’abitants).

Le parti Vox, né en 2013 et dirigé par Santiago Abascal, s’oppose à l’immigration illégale et à l’indépendance catalane. Il espère aussi mettre fin à l’autonomie des régions au nom des économies budgétaires et de la défense de l’unité du pays. Le parti a dépassé les prévisions de sondages qui le créditaient au mieux de cinq sièges.

Camouflet pour la gauche

Cette élection a vu le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) enregistrer le pire résultat de son histoire en Andalousie. Il tombe de 47 à 33 sièges (sur 109). C’est une très mauvaise nouvelle pour Pedro Sanchez qui gouverne l’Espagne depuis six mois et qui devrait affronter des élections législatives dans l’année qui vient, probablement après les élections municipales, régionales et européennes de mai prochain.

Mais le résultat de ce vote régional pourrait avoir des conséquences immédiates. Le Parti Populaire (PP) ayant remportés 26 sièges, il pourrait s’allier à Vox. Les deux partis de droite auraient alors une majorité de gouvernement avec 59 sièges. Aucun des deux partis n’a exclu cette alliance sans précédent.


Mots clés
, ,
Réactions
Pays