Connexion

Syndicate content

Les startups européennes sont trop masculines

mercredi, 5 décembre, 2018 - 15:45

Les entreprises de technologie préparent le marché du travail de demain. Pourtant, elles restent pour l'instant très exclusivement réservées aux hommes.

Dans une économie moderne et innovante, il semble logique que les femmes soient présentes. Or le secteur des startups de notre continent reste encore très dominé par les hommes. C’est ce que révèle une étude qui a recensé le personnel de 175 startups importantes : une seule d’entre elles comporte un poste de directrice de la technologie; seulement 6% d’entre elles emploient une Directrice Générale. Et même les places souvent tenues par des femmes, comme directrice de marketing ou directrice financière, sont accaparées par les hommes – dans 80% des cas.

Au total, 93% des fonds soulevés en 2018 pour financer des startups sont alloués à des équipes exclusivement masculines. Les entreprises entièrement féminines ne reçoivent que 2% des budgets investis. Niklas Zennström, le milliardaire suédois qui a créé Atomico, après avoir vendu Skype et Kazaa, pense que “les startups seraient plus performantes si elles ne manquaient pas autant de diversité. Et pas seulement en terme de genre, mais en terme de background, de race, d’ethnie, de différences physiques et cognitives”.

Un monde pas très inclusif

La moitié des personnes interviewées pour cette étude pensent à tord que le milieu des startups est inclusif. Pourtant, dans ce secteur, 46% des femmes consultées disent avoir subi des discriminations. La moitié des personnes noires, africaines ou d’origine caribéenne, pensent avoir été aussi discriminées à cause de leur ethnie.

Cette étude confirme les conclusions du rapport de l’agence Inclusive Boards, rendu public il y a un mois, qui a soulevé le même manque de diversité auprès des 500 plus importantes entreprises de technologie britanniques.


Réactions
Pays