Connexion

Syndicate content

Le mouvement des “gilets jaunes” en Europe

vendredi, 7 décembre, 2018 - 14:55

Loin de l'ampleur française, les perturbations des manifestants à l'étranger semblent être surtout le fait d'une récupération des partis politiques d'extrême droite.

Alors que la crise des “gilets jaunes” s’aggrave en France avec des actions toujours plus violentes qui touchent désormais les lycéens, le mouvement dépasse les frontières hexagonales. Pour l’instant, il semble séduire surtout les revendications populistes et les partis de droite extrême.

En Belgique

C’est le pays où la contestation contre la hausse des prix et la perte de pouvoir d’achat est la plus proche de celle que le mouvement français porte depuis plusieurs semaines. Blocages de certains dépôts de carburant dans la région francophone de Wallonie, manifestation à Bruxelles le 30 novembre dernier, les manifestants dénoncent les “mesures d’austérité établies par le gouvernement”.

 

Au Pays-Bas

Une centaine de “gilets jaunes” ont manifesté à La Haye le 1er décembre et une cinquantaine ont également bloqué l’autoroute A2 à Maastricht. Une nouvelle manifestation est prévue ce samedi à Amsterdam. A La Haye, l’ampleur de la contestation semble prendre de l’ampleur ces derniers jours.

 

En Allemagne

La situation économique y est nettement différente, mais les “gilets jaunes” sont encouragés par trois mouvements d’extrême droite depuis le 1er décembre. A Berlin, 1000 personnes ont manifesté contre “l’islamisation de l’occident”. A Munich aussi, les manifestants ont critiqué le pacte de Marrakech “pour des migrations sûres, ordonnées et régulières”.

 

En Bulgarie

Plusieurs milliers de Bulgares ont bloqué les axes routiers ainsi que les postes-frontières entre la Bulgarie, la Turquie et la Grèce le 18 novembre dernier. A Sofia, des dizaines de manifestants ont bloqué les boulevards, et le 29 novembre, quelques centaines de personnes ont protesté dans le centre ville.

 

En Serbie

Le leader de la formation de droite nationaliste Dveri, Bosko Obradovic, a revêtu un gilet jaune dans l’enceinte du Parlement, afin de dénoncer le coût de l’essence dans le pays. Un rassemblement est prévu à Belgrade ce samedi.


Mots clés
,
Réactions
Pays