Connexion

Syndicate content

L’Allemagne investit en Côte d’Ivoire

mercredi, 12 décembre, 2018 - 11:17

Économie ouest-africaine « la plus attractive » pour les investissements directs étrangers, la Côte d’Ivoire continue d’attirer les hommes et les femmes d’affaires du monde. Souvent discrète sur le continent africain, l’Allemagne passe à l’offensive.

En Côte d’Ivoire, « les investissements se portent bien ». C’est le constat positif dressé par Emmanuel Essis lors du Press Club organisé vendredi 16 novembre par l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI). Pour le secrétaire d’État auprès du premier ministre, chargé de la promotion de l’investissement privé, les arguments ne manquent pas. « La Côte d’Ivoire enregistre aujourd’hui plus de 650 millions de dollars d’investissements directs étrangers, contre 150 millions de dollars il y a sept ans », a-t-il fait valoir.

Ancien patron du CEPICI (Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire), Emmanuel Essis a également souligné la bonne performance ivoirienne dans le classement Doing Business. Le pays est en effet passé de la 177e place en 2013 à la 122e cette année, soit un bond de 55 places qui récompense les efforts faits par la Côte d’Ivoire pour améliorer ses performances économiques.

L’optimisme du secrétaire d’État a immédiatement été confirmé par l’actualité économique. Des partenariats portant sur des milliers de milliards de francs CFA ont été annoncés mardi 27 novembre, dans le cadre des Journées économiques de l’Allemagne, un événement qui a réuni, pendant une dizaine de jours, le gouvernement ivoirien et des hommes d’affaires allemands. « Des forums, il y en a eu. Mais celui-là on le veut différent des autres. J’attends au moins 30 signatures », avait affirmé le ministre ivoirien de l’Économie et des finances, Adama Koné.

La DEG, ouverte à « toute sorte d’opportunité d’investissement »

C’est désormais chose faite. Le gouvernement ivoirien a signé un partenariat portant sur un don de 80 millions d’euros (55 milliards de F CFA) pour la dotation de 5 000 points d’eau en faveur des populations. Les entreprises allemandes prévoient par ailleurs d’injecter 4,6 milliards d’euros (3 000 milliards de F CFA) dans les énergies renouvelables (en particulier le solaire) afin de booster l’agriculture, notamment d’irrigation.

Quelques jours plus tard, jeudi 30 novembre, la banque allemande de développement DEG (Deutsche Investitions und Entwicklungsgesellschaft), ouvrait un nouveau bureau régional à Abidjan. Filiale du groupe de banques KfW, la DEG finance des entreprises privées, des institutions financières et des fonds d’investissement dans les pays émergents et en développement. Après ceux de Johannesburg, Nairobi et Accra, le bureau d’Abidjan est le quatrième ouvert par la banque allemande en Afrique. Il couvrira les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, soit une dizaine d’États.

Dotée d’un portefeuille de 8,3 milliards d’euros (dont 2 milliards consacrés à l’Afrique), la DEG « est l’institution allemande la plus importante de l’aide au développement », a souligné le chef du nouveau bureau d’Abidjan, l’Ivoirien Célestin Tanoh. « Pour la Côte d’Ivoire, on est ouvert à toute sorte d’opportunité d’investissement, [c’est pourquoi] on échange avec beaucoup d’entreprises » a-t-il ajouté en précisant que « les secteurs prioritaires sont l’agro-industrie, le secteur manufacturier et le secteur de l’énergie ».

Priorité aux renouvelables

Alors que la Côte d’Ivoire veut doubler sa capacité de production électrique (à 4 000 MW) d’ici 2020, l’Allemagne sera le principal bailleur de fonds de la construction de la première centrale solaire du pays. Il s’agit de la centrale de Boundiali (nord du pays), financée par la KfW à hauteur de 27 millions d’euros, auxquels s’ajoute une contribution de l’Union européenne de 9,7 millions d’euros. D’une puissance de 37,5 MWc (mégawatt-crête, la puissance électrique maximale), cette centrale permettra à la Côte d’Ivoire de porter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 11 % d’ici à 2020, soit l’objectif que s’était fixé le pays.

Avec un volume d’échanges de plus d’un milliard d’euros, l’Allemagne figure parmi les dix premiers partenaires commerciaux du pays ouest-africain. Selon les informations du Point Afrique, en 2017, « la Côte d’Ivoire a importé 218,6 millions d’euros de produits d’Allemagne, en hausse de 12,9 % sur 2016. L’Allemagne est le quatrième client des produits ivoiriens ».


Réactions
Pays