Syndicate content

La France tente de taxer les GAFA

mardi, 18 décembre, 2018 - 17:23

Le gouvernement français se lance seul dans une mesure de justice fiscale envers les géants d'Internet, espérant convaincre les pays de l'Union qui y sont réticents.

Après avoir cherché à convaincre ses partenaires européens de créer une taxe sur les géants du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon), le ministre des finances Bruno Le Maire a annoncé que la France imposera ces sociétés dès le 1er janvier 2019. Cette taxe ne se limitera pas au chiffre d’affaires prévu dans la directive européenne, mais s’étendra aux revenus publicitaires, aux plates-formes et à la revente de données personnelles. L’Etat français espère en tirer 500 millions d’euros pour l’ensemble de l’année prochaine.

Le gouvernement français compte sur cette taxe pour financer une partie des mesures sociales annoncées il y a une semaine par Emmanuel Macron, dont le coût est estimé à 10 milliards d’euros.

Réticences européennes

La taxation des géants américains d’Internet est discutée depuis des mois au niveau européen, mais peine à se concrétiser. Non seulement l’Union européenne subit un lobby important des principaux concernés, mais certains pays, comme l’Allemagne, craignent des rétorsions commerciales américaines, spécialement dans le secteur de l’industrie automobile.

En l’état, le texte européen a déjà été largement vidé de sa substance et ne sera soumis à l’approbation des Vingt-Sept qu’en mars 2019. En cas d’accord, sa mise en œuvre n’interviendra pas avant janvier 2021. De plus, seuls Google et Amazon seront concernés par ce nouvel impôt, Amazon et Apple y échappant. Au lieu des 5 milliards escomptés au départ, la “taxe GAFA” ne devrait rapporter que 1,3 milliard d’euros.


Mots clés
,
Réactions
Pays