Syndicate content

La Russie boude le Conseil de l’Europe

vendredi, 18 janvier, 2019 - 16:38

Les plaies de la crise ukrainienne ne se sont pas refermées et enveniment toujours les relations entre l'Europe et le géant russe.

Depuis l’annexion de la Crimée par Moscou en 2014, la crise perdure entre Moscou et l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (EPCE), qui rassemble plus de 300 délégués des 47 Etats membres et qui a privé les représentants russes de leur droit de vote. Moscou avait répliqué en n’envoyant plus de parlementaires à l’ACPE et en ne versant plus, depuis 2017, ses 33 millions d’euros annuels de contribution au budget du Conseil de l’Europe.

Les députés russes de la Douma ont décidé hier de prolonger ce boycott. Dans une résolution adoptée à une écrasante majorité, le gel de la contribution a été renouvelé et la Russie semble s’approcher d’une sortie définitive de cette instance, qui priverait les Russes d’accès à la Cour européenne des droits de l’homme.

“L’intérêt du peuple russe”

Le président de la chambre basse du Parlement russe, Viatcheslav Volodine, a déclaré que ce vote était motivé par “l’intérêt du peuple russe”. Ces dernières années, la Cour européenne des droits de l’homme a prononcé de nombreuses décisions condamnant la Russie et lui ordonnant de payer d’importantes compensations à des opposants et militants des droits de l’homme, comme Alexeï Navalny ou le groupe contestataire Pussy Riot.

Selon les règles du Conseil de l’Europe, si un Etat membre ne verse pas sa contribution, il risque en théorie l’exclusion au bout de deux ans, soit en juin prochain pour la Russie. L’éventuel départ de Moscou de l’organisation serait une première depuis sa création en 1949.


Mots clés
Réactions
Pays