Connexion

Syndicate content

Adieu au billet de 500 euros

lundi, 28 janvier, 2019 - 16:17

Les billets de 500 euros facilitent la circulation d'argent sale à travers les frontières, l'exode fiscal et le financement du crime organisé.

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de stopper l’émission de billets à 500 euros, ce qui est entériné par dix-sept des dix-neuf banques nationales de la zone euro. Seules celles d’Allemagne et d’Autriche bénéficieront d’un délai supplémentaire, jusqu’au 26 avril, afin de garantir une meilleure transition.

Le billet de 500 euros est donc voué à disparaître progressivement pour des raisons sécuritaires. Il faciliterait les activités illégales car cette coupure permet de transporter discrètement d’importants montants et de faciliter la circulation d’argent sale, la corruption, le financement du terrorisme ou la fuite des capitaux.

Une coupure rarement utilisée

Les billets de 500 euros ne représentent que 2,3% des coupures circulant en euros. Sous cette forme, un million d’euros ne pèse que 2,2 kilogrammes de papier et peut être facilement dissimulé. La même somme en billets de 100 dollars pèserait dix fois plus.

La décision de la BCE a toutefois été mal reçue par plusieurs pays, dont l’Allemagne et l’Autriche où pétitions et protestations se sont multipliées. Les Allemands sont habitués à payer en liquide, même pour de gros montants et les paiements en espèces ne sont pas plafonnés – contrairement à la France, où ils sont limités à 1000 euros.

Ces pays sont aussi très attentifs à la disparition progressive de l’argent physique et craignent la surveillance généralisée des transactions financières. Le billet de 500 euros gardera malgré tout da valeur légale et il pourra être échangé auprès des banques nationales, sur une période illimitée.


Mots clés
,
Réactions
Pays