Connexion

Syndicate content

Records de chaleur en Europe

mercredi, 27 février, 2019 - 11:39

Si la persistance du beau temps est une bonne nouvelle, l'absence de pluie risque de devenir problématique pour les mois à venir.

Plusieurs records de chaleur ont été battus pour un mois de février en Europe occidentale, notamment à Paris où plus de 137 heures de soleil ont été enregistrées durant ce mois, un record depuis la mise en service des capteurs, en 1991. Pour rappel, la capitale n’avait bénéficié que de quatre minutes de soleil entre le 1er et le 6 janvier dernier.

Outre la France, le Royaume-Uni a battu lundi son record de chaleur avec 20,6° à Trawsgoed, au Pays-de-Galles. D’autres records ont été enregistrés en Europe comme à Ourence, en Espagne (25°) ou à Uccle, près de Bruxelles (18,8°). Plus inquiétant, les températures sont également printanières en Scandinavie, près du cercle polaire, avec 9,1° à Kvikkjokk en Suède ou 17,8° à Linge en Norvège.

Un nouveau signe de réchauffement climatique

Si les Balkans et la Méditerranée centrale sont touchés par une vague de froid venue du cercle polaire qui pourrait d’ailleurs affecter la France au mois de mars, cette persistance d’un temps sec et ensoleillé pose à nouveau la question du bouleversement du climat. “Le fait que le printemps commence beaucoup plus tôt est l’un des signes évidents du changement climatique” commente Fiederike Otto, chercheur pour l’Environmental Change Institude d’Oxford.

La tendance générale est clairement à la hausse des températures. Sur l’année 2018, 31 records de température ont été relevés. Sur ces 31 records, 27 sont des records de chaleur. Ce beau temps présente un inconvénient majeur : un manque de pluie qui risque de s’avérer critique si la fin de l’hiver reste trop clémente.


Réactions
Pays