Syndicate content

Berlin manifeste contre les loyers trop élevés

lundi, 8 avril, 2019 - 09:23

La colère et la frustration des personnes touchées par le boom immobilier ont déclenché un mouvement de protestation public contre cette folie des loyers.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce samedi contre “la folie des loyers” et la spéculation immobilière. D’autres manifestations ont eu lieu à Munich, Cologne, Francfort, Göttingen, Fribourg et Mannheim. Si l’immobilier à Berlin n’est pas aussi élevé qu’à Londres ou Paris, le prix du logement à la location a doublé en dix ans. Depuis plus d’une décennie, les grandes villes allemandes ont connu une vague de gentrification nourrie par l’arrivée de nombreux étrangers.

Les manifestants dénoncent en particulier des groupes comme Deutsche Wohnen et Vonovia, qui ont racheté des milliers d’immeubles, profitant de prix plus bas que dans d’autres capitales européennes, avant de les louer à des loyers beaucoup plus élevés. La part de Deutsche Wohnen sur le marché berlinois est d’environ 6,5%, soit 111.500 appartements. Vonovia détient près de 350.000 logements.

Référendum et expropriation

Ce mouvement de protestation demande un référendum d’initiative citoyenne avec pour objectif d’exproprier les grands bailleurs privés et instaurer une gestion démocratique des 200.000 logements communaux. Selon un sondage publié début janvier dans le quotidien Tagespiegel, une majorité de Berlinois trouve que l’idée d’une expropriation est juste.

Pour assainir ses dépenses publiques, Berlin a ainsi vu partir entre les mains d’entreprises privées plus de 200.000 de ses anciens logements communaux publics. Pour beaucoup d’Allemands, le problème a un aspect politique. L’arrivée de nombreux réfugiés a exercé une pression supplémentaire sur le marché du logement. Ils seraient plus de 55.000 à Berlin en 2016.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays