Syndicate content

Langues étrangères : les jeunes Français toujours à la traîne

jeudi, 11 avril, 2019 - 08:15

Les jeunes Français baignent dans la musique anglo-saxonne, mais accusent toujours un retard : 75% des collégiens de fin de troisième sont incapables de s'exprimer correctement en anglais.

Depuis 2010, les élèves Français ont fait des progrès dans l’usage des langues étrangères, mais les résultats restent bien inférieurs à ceux de leurs camarades européens. Une étude du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) atteste que les jeunes français progressent, au primaire comme au collège, même si quatre élèves sur dix rencontrent encore des difficultés.

En fin de collège, 75% n’arrivent pas bien à se faire comprendre en anglais, 73% en espagnol et 62% en allemand. A l’écrit, seul un sur deux atteint le niveau requis au primaire en anglais. Seuls 29% des 14-16 ans atteignent le niveau espéré en fin de collège. La Hongrie fait mieux, sans mentionner l’excellence des jeunes Suédois ou Hollandais. En 2011, l’étude SurveyLang commandée par la Commission européenne mettait la France en queue de peloton, avec d’autres pays du sud de l’Europe.

Un plan ministériel en avril

Le retard à l’anglais des jeunes Français a un net impact dans la recherche d’un futur emploi. Les pays du nord ont débuté dès les années 60 et 70 l’enseignement des langues au primaire alors que la France a été un des derniers pays européens à le faire. Même si 91% des élèves de troisième côtoient l’anglais à travers la musique qu’ils écoutent, un plan ministériel sera rendu public en avril prochain pour développer l’oral de panière progressive, de la maternelle au lycée.

La formation des enseignants est aussi à développer. Seuls 10% des professeurs de primaire sont issus de filières de langues étrangères. Pour les auteurs du rapport, il faudrait réintroduire une épreuve de langues au concours d’entrée des professeurs d’école, qui a été supprimée en 2007. Le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, présentera son plan le 18 avril.


Réactions
Pays