Syndicate content

Le Brexit influence les élections locales en Angleterre

vendredi, 3 mai, 2019 - 16:57

Dernier scrutin avant les élections européennes du 23 mai, ces élections locales ont été l'occasion pour les électeurs de sanctionner les partis majoritaires.

La lassitude et le ras-le-bol des électeurs vis-à-vis du Brexit ont influencé la chute sévère du parti au pouvoir et de l’opposition officielle lors des élections locales. Les conservateurs et le Labour ont enregistré de lourdes pertes en Angleterre (hors Londres) et en Irlande du Nord. L’Ecosse et le pays de Galles n’ont pas participé au vote.

Si les résultats définitifs ne sont pas encore tombés, les conservateurs ont déjà perdu plus de 450 sièges de conseillers municipaux, les travaillistes en ont perdu environ 80. Ce vote sanction face au Brexit pénalise aussi le parti europhobe du Ukip, dans des proportions moindres. L’incapacité d’avoir réalisé le Brexit avant le 29 mars dernier a fait chuter les Tories, alors que les électeurs reprochent l’ambiguïté de la direction du Labour vis-à-vis de l’Union européenne.

Ecologistes et centristes progressent

Le parti écologiste des Greens, le parti libéral-démocrate et les candidats indépendants sont les vainqueurs de ces élections et se différencient par leur soutien à l’Europe. “Il s’agit de notre plus grande nuit électorale, c’est une formidable rampe de lancement avant les élections européennes” a déclaré Jonathan Bartley, co-président du Green party.

Les observateurs attribuent ce renversement des tendances à un vote de protestation, les partis ayant le plus souffert faisant partie de l’establishment. En effet, les travaillistes ont régressé dans le nord du pays, traditionnellement à gauche, tandis que les conservateurs ont subi de lourdes pertes dans le sud, où ils sont habituellement majoritaires.


Mots clés
Réactions
Pays