Syndicate content

Inquiétude européenne suite aux tensions des Etats-Unis face à l’Iran

mardi, 14 mai, 2019 - 14:17

Le bras de fer entre Washington et Téhéran monte d'un cran et les ministres européens appellent à la retenue alors que les annonces de déploiements militaires se multiplient au Proche-Orient.

 

Suite aux dégradations subies par quatre pétroliers dans la mer d’Oman, dont deux sous pavillon saoudien et un émirati, le Pentagone a annoncé l’envoi d’un navire de guerre qui s’ajoutera à leur arsenal dans la région. Ce nouvel épisode des pressions qu’exercent les Etats-Unis contre l’Iran, qui n’est pourtant pas encore désigné responsable par l’Arabie saoudite ni Washington, inquiète les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, réunis ce lundi 13 mai, qui ont rencontré le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo.

Les risques d’un conflit avec l’Iran dans le Golfe ont été soulevés par le ministre des Affaires étrangères britannique, Jeremy Hunt, dès le début de la réunion à Bruxelles : “Nous sommes très inquiets du risque d’un conflit qui se produise par accident en raison de l’escalade des tensions”.

Pression maximale

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s’est invité lors de cette réunion pour plaider une nouvelle fois en faveur d’une “pression maximale” contre l’Iran alors  que les Européens défendent toujours l’accord conclu avec Téhéran en 2015 sur son programme nucléaire. Le mois dernier, les Etats-Unis ont mis fin aux exemptions permettant à huit pays (la Chine, l’Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l’Italie et le Grèce) d’acheter du pétrole iranien.

Téhéran a depuis encouragé les Européens à trouver une solution pour alléger les effets des sanctions américaines, et ceci d’ici deux mois. La République islamique menace de suspendre certains engagements.


Mots clés
,
Réactions
Pays