Syndicate content

Européennes : poussée des Verts et des Eurosceptiques

lundi, 27 mai, 2019 - 10:07

En France, en Italie, au Royaume-Uni et en Europe de l'Est, les partis eurosceptiques gagnent les élections, mais la forte progression des écologistes est nourrie par l'engagement des jeunes générations qui se mobilisent face au défi climatique.

La participation aux élections européennes a profité aux mouvements écologistes et aux partis d’extrême droite alors que les deux principaux groupes du Parlement, le Parti populaire européen et l’Alliance progressiste des socialistes et des démocrates perdent respectivement 38 et 36 sièges. C’est la principale conclusion de cette campagne qui a mobilisé les Européens, mais qui se termine avec un hémicycle plus éclaté et sans majorité claire.

Toutefois, si l’extrême-droite se renforce, les partis pro-UE restent dominants, et ceci grâce à la poussée des Verts qui ont bénéficié d’un engagement nouveau de la part des jeunes générations qui se mobilisent depuis des mois contre le réchauffement climatique. C’est sûrement la bonne nouvelle de ce scrutin, les jeunes n’étant généralement pas très intéressés par les élections européennes. En France, la tête de liste EELV, Yannick Jadot, arrivé troisième, s’en est félicité :”Cette jeunesse qui s’est mobilisée, c’est notre plus belle surprise”.

Les écologistes en position d’arbitrage

Le succès historique du mouvement écologiste se manifeste par des résultats à deux chiffres dans les pays importants de l’UE, notamment en Allemagne où les Grünen doublent leur score à 20,9%. Au Royaume-Uni, les Greens dépassent le Parti conservateur et doublent également presque leurs voix. En Scandinavie, aux Pays-Bas, en Irlande, les écologistes progressent aussi.

Le vote écologiste semble avoir bénéficié de la critique des formations politiques au pouvoir qui ne parviennent pas à définir une stratégie claire en faveur de la nouvelle économie verte. Le défi climatique est devenu une thématique prioritaire avec une rupture générationnelle. Dans l’électorat allemand, les 18-44 ans plébiscitent les Verts devant les conservateurs alors que les plus de 60 ans restent fidèles à la CDU-CSU d’Angela Merkel.


Réactions
Pays